Bennett tente d’empêcher des constructions palestiniennes au sud de Naplouse
Rechercher

Bennett tente d’empêcher des constructions palestiniennes au sud de Naplouse

Le ministre s'oppose aux travaux en cours à proximité des implantations, invoquant une menace pour la sécurité des résidents juifs ; la Haute Cour examine actuellement la question

Le ministre de la Défense Naftali Bennett s'exprime lors de la conférence "Makor Rishon" au Centre de convention internationales de Jérusalem, le 8 décembre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Défense Naftali Bennett s'exprime lors de la conférence "Makor Rishon" au Centre de convention internationales de Jérusalem, le 8 décembre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense Naftali Bennett a indiqué au conseiller juridique du ministère qu’il s’oppose à la construction palestinienne en cours sur des terres de Cisjordanie au sud de Naplouse, situées dans la zone B, invoquant les menaces potentielles pour la sécurité des implantations juives voisines.

Le cas de la construction palestinienne dans la zone de l’implantation de Shiloh, au sud de Naplouse, est actuellement examiné par la Haute Cour de justice.

Selon les accords d’Oslo, la zone B est définie comme le territoire de Cisjordanie sous juridiction civile palestinienne et sous compétence sécuritaire israélienne. L’ingérence israélienne dans la construction de la zone B est considérée comme très inhabituelle.

Selon le site d’information Ynet, les premiers travaux de construction palestiniens dans la région ont commencé à la mi-2019, mais les résidents d’implantations locaux se sont inquiétés de ces travaux, car les terres en question se trouvent à la frontière de la zone C – sous contrôle israélien total – et très près de plusieurs communautés juives.

Dans une lettre adressée au conseiller juridique du ministère à la lumière des requêtes de la Haute Cour sur la question, le conseiller de Bennett sur les implantations, Avi Roeh, a déclaré qu’il « n’y a pas de réelle justification pour la construction dans son emplacement actuel de tous les lieux, et il semble que son principal objectif soit de défier les forces de sécurité israéliennes ».

L’implantation israélienne de Shiloh, le 17 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Avi Roeh a affirmé que l’investisseur derrière le projet avait indiqué qu’il faisait partie d’un effort « pour encourager une prise de contrôle palestinienne des terres dans la région de Judée et de Samarie ». Il a soutenu que cela pourrait avoir « de larges conséquences sécuritaires » pour la région et pour cette raison « la position de l’échelon politique est que la construction ne devrait pas être autorisée là-bas ».

Le conseiller a souligné que Bennett ne se serait pas impliqué dans l’utilisation de la terre par les Palestiniens si ce n’était pas pour les menaces à la sécurité qu’elle représente.

Avi Roeh est un ancien chef du Conseil de Yesha, une organisation qui chapeaute les implantations de Cisjordanie.

Dans un communiqué, les habitants de la région de Shiloh ont salué la position de Bennett et loué « son soutien et sa décision significative de ne pas autoriser la construction d’une ville arabe à des dizaines de mètres de la communauté d’Amichai et adjacente au bloc de Shiloh ».

La position du ministère sur la question devrait être présentée à la Haute Cour lors de l’examen de la question.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...