Berlin assure avoir les « mêmes objectifs » que Washington sur l’Iran
Rechercher

Berlin assure avoir les « mêmes objectifs » que Washington sur l’Iran

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré : "Même si nous avons des points de vue différents, nous voulons une coordination étroite"

Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo (à droite) serre la main du Ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas au Département d'État à Washington D.C le 3 octobre 2018 (AFP PHOTO, Jim Watson)
Le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo (à droite) serre la main du Ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas au Département d'État à Washington D.C le 3 octobre 2018 (AFP PHOTO, Jim Watson)

L’Allemagne et les Etats-Unis partagent « les mêmes objectifs » au sujet de l’Iran même s’ils divergent sur la méthode, a assuré mercredi à Washington le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, à la presse après une rencontre de près d’une heure avec le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

Les Etats-Unis se sont retirés en mai de l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 par les grandes puissances avec Téhéran, critiquant son laxisme et le fait qu’il ne prenait pas en compte le programme de missiles balistiques iranien ainsi que le rôle jugé « déstabilisateur » de la République islamique au Moyen-Orient.

Washington a dans la foulée rétabli toutes les sanctions américaines levées dans le cadre de ce pacte nucléaire.

Les autres signataires, à commencer par les Européens (Allemagne, France et Royaume-Uni), dénoncent le retrait américain et tentent de préserver coûte que coûte l’accord de 2015, seul outil à même, selon eux, d’empêcher Téhéran de fabriquer la bombe atomique.

Si l’Iran reprend un programme nucléaire militaire, « cela créerait un danger de conflit armé dans la région », a prévenu Heiko Maas.

Pour autant, « nous sommes d’accord sur de nombreux objectifs » avec les Américains, a-t-il dit, énumérant la nécessité de restreindre le programme balistique iranien, le fait que l’Iran doive se retirer de Syrie et changer d’attitude au niveau régional.

« Nous voulons simplement suivre des chemins différents », a-t-il insisté.

Le ministre allemand a ajouté avoir défendu auprès de son homologue américain le mécanisme mis en place par les Européens pour tenter de permettre aux entreprises qui continueraient de faire affaire avec l’Iran d’échapper aux sanctions américaines.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...