Berlin refuse de certifier que les manuscrits de la mer Morte appartiennent à Israël
Rechercher

Berlin refuse de certifier que les manuscrits de la mer Morte appartiennent à Israël

Israël se retire de l'exposition de manuscrits prévue à Francfort après que l'Allemagne a refusé de garantir leur retour si les Palestiniens venaient les réclamer

Un manuscrit de la collection des manuscrits de la mer Morte exposé au Musée d'Israël à Jérusalem le 26 septembre 2011 (Miriam Alster / Flash90)
Un manuscrit de la collection des manuscrits de la mer Morte exposé au Musée d'Israël à Jérusalem le 26 septembre 2011 (Miriam Alster / Flash90)

BERLIN – Israël s’est retiré d’une exposition prévue sur les manuscrits de la mer Morte à Francfort parce que le gouvernement allemand ne garantirait pas leur retour s’ils étaient revendiqués par les Palestiniens.

Le Musée biblique de Francfort a annoncé qu’il avait annulé l’exposition prévue pour une ouverture en septembre 2019. Son directeur, Jürgen Schefzyk, a déclaré qu’il regrettait la décision du gouvernement allemand, ajoutant que ni la Hollande ni l’Autriche n’ont hésité à émettre des garanties d’immunité générale.

Selon les informations allemandes, la garantie du gouvernement, si elle avait été publiée, aurait empêché les autorités palestiniennes ou jordaniennes de contester la provenance des rouleaux, qui sont parmi les plus anciens textes connus liés à la Bible hébraïque.

James Snyder, ancien directeur du Musée d’Israël (Elie Posner, Musée d’Israël, Jérusalem)

Il y a douze ans, l’Allemagne est devenue le premier pays à exposer une partie des rouleaux à l’extérieur du Moyen-Orient, selon James Snyder, alors directeur du Musée d’Israël.

Les premiers rouleaux dans la mémoire ont été découverts en 1946 par les Bédouins en Cisjordanie, qui depuis 1967 est sous le contrôle d’Israël.

En 2010, le département des antiquités jordaniennes a exigé le retour de certains des rouleaux qu’Israël avait emportés illégalement dans un musée lors de la guerre de 1967.

Barack Obama et le Premier ministre Benjamin Netanyahu examinent les Manuscrits de la Mer Morte, dans le Sanctuaire du Livre au Musée d’Israël, lors de la visite d’Obama en Israël en mars 2013. (Amos Ben Gershom / GPO / Flash90)

Le Musée biblique de Francfort, qui est largement financé par une organisation protestante locale, aurait travaillé étroitement avec les responsables de l’Autorité des antiquités israéliennes pendant des années. Avant de prêter les rouleaux, Israël a exigé de l’Allemagne une garantie de leur retour.

Boris Rhein, le ministre de la Culture du lander de Hesse, a déclaré aux agences de presse allemandes que le ministère allemand des Affaires étrangères et le commissaire fédéral aux Affaires culturelles considéraient que la propriété des manuscrits n’était pas claire. Rhein a dit qu’il émettrait volontiers la garantie lui-même, s’il le pouvait.

Le directeur des Affaires culturelles de Francfort, Ina Hartwig, a déclaré que l’annulation était une « déception émotionnelle » et une opportunité perdue.

Un segment des rouleaux a été exposé au musée Martin Gropius-Bau de Berlin en 2005 dans le cadre d’une exposition honorant 40 ans de relations diplomatiques entre l’Allemagne et l’État juif.

À l’époque, Snyder appelait les rouleaux « une sorte de ‘Mona Lisa’ pour nous », ajoutant qu’il était « fier de leurs premiers voyage loin d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...