Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Bernie Sanders à Netanyahu : « Arrêtez d’assassiner des innocents »

Le sénateur américain a insisté sur le fait que les massacres perpétrés par le Hamas le 7 octobre sont la cause de la guerre actuelle, mais a déploré sa gestion par le Premier ministre

Le sénateur Bernie Sanders du Vermont s'entretenant avec les journalistes après sa rencontre avec le président américain Joe Biden, à la Maison Blanche, à Washington, le 30 août 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP Photo)
Le sénateur Bernie Sanders du Vermont s'entretenant avec les journalistes après sa rencontre avec le président américain Joe Biden, à la Maison Blanche, à Washington, le 30 août 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP Photo)

Le sénateur américain Bernie Sanders a adressé mercredi un message sans détour au Premier ministre Benjamin Netanyahu concernant la poursuite par Israël de sa guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza : « Arrêtez d’assassiner des innocents. »

Bien que la gestion par le Premier ministre des négociations en cours pour la libération des otages suscite de plus en plus de réactions négatives en Israël, la guerre bénéficie d’un large soutien de la part de l’opinion publique.

Néanmoins, des législateurs progressistes américains tels que Sanders ont cherché à qualifier l’opération de « guerre de Netanyahu », estimant manifestement qu’il était plus judicieux, d’un point de vue politique, d’établir une distinction entre leurs critiques à l’égard du Premier ministre, de plus en plus impopulaire, et d’Israël de manière plus générale.

« Les deux tiers des personnes tuées, plus de 32 000, sont des femmes et des enfants. C’est inexcusable », a déclaré Sanders dans une interview accordée à MSNBC, citant les chiffres du ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas.

Ces chiffres n’ont pas été vérifiés et ne font pas la différence entre les civils et les terroristes. Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

« Ce qui se passe actuellement à Gaza est l’une des pires catastrophes humanitaires de l’histoire moderne du monde. Nous parlons de la possibilité que des centaines de milliers d’enfants et d’autres personnes meurent de faim », a poursuivi Sanders.

« Il est tout à fait vrai que le Hamas, un groupe terroriste, a déclenché cette guerre. Mais il est également vrai qu’à l’heure actuelle, Israël ne se contente pas de combattre le Hamas, mais entre en guerre contre l’ensemble du peuple palestinien. »

« Nous parlons de 70 % des logements de Gaza qui ont été détruits ou endommagés. Nous parlons de 1,8 million de personnes qui ont été déplacées, jetées hors de leurs maisons. Nous parlons de personnes qui aujourd’hui n’ont pas de nourriture, pas d’eau, pas de fournitures médicales, pas de carburant. »

« C’est horrible. C’est inexcusable. Et il faut que cela cesse tout de suite. Les États-Unis ne peuvent pas continuer à être complices de l’horreur qui se déroule actuellement. »

« Israël a le droit de s’en prendre au Hamas qui a déclenché cette guerre », a souligné Sanders. « Israël n’a pas le droit de créer une situation où il empêche l’aide humanitaire d’arriver. Le résultat est que des enfants meurent de faim en ce moment même. Voulons-nous être complices de cette situation ? La réponse, à mon avis, est que la plupart des Américains ne veulent pas être complices. »

Sanders craint que le soutien de Joe Biden à Israël n’ait un impact sur ses chances de réélection.

« Quoi qu’il en soit, ce sera une élection difficile et je ferai tout ce que je peux, malgré mon désaccord avec le président sur ce qui se passe à Gaza, pour m’assurer que Donald Trump ne soit pas élu président des États-Unis. Ce serait un désastre épouvantable pour notre pays. »

« Mais est-ce que je pense que beaucoup de jeunes, de personnes de couleur, de nombreuses personnes […] les sondages sont très clairs. La base démocrate veut arrêter de financer la machine de guerre de Netanyahu. »

« Donc, si votre question est de savoir si cela va nuire au président à moins qu’il ne renverse la situation : oui, c’est le cas. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.