Bernie Sanders : pas d’aides américaines pour Israël s’il reste sur sa position
Rechercher

Bernie Sanders : pas d’aides américaines pour Israël s’il reste sur sa position

Le candidat démocrate aux présidentielles de 2020 accuse le président Trump d'être derrière l'interdiction des élues Tlaib et Omar après son tweet appelant Israël

Le candidat démocrate à la présidence et sénateur américain Bernie Sanders (indépendant du Vermont) prend la parole lors d'un rassemblement électoral le 26 juillet 2019 à Santa Monica, Californie. (Mario Tama/Getty Images/AFP)
Le candidat démocrate à la présidence et sénateur américain Bernie Sanders (indépendant du Vermont) prend la parole lors d'un rassemblement électoral le 26 juillet 2019 à Santa Monica, Californie. (Mario Tama/Getty Images/AFP)

JTA — Le sénateur Bernie Sanders a laissé entendre qu’Israël ne devrait pas recevoir d’aides américaines s’il restait sur sa position concernant les représentantes Ilhan Omar et Rashida Tlaib.

Sur la chaîne MSNBC jeudi, le candidat démocrate à la présidentielle a réagi à la décision prise par Jérusalem le même jour d’interdire aux deux élues du Congrès de se rendre en Israël. Le gouvernement israélien a invoqué pour cela leur soutien au mouvement de boycott d’Israël et le fait qu’elles n’allaient pas rencontrer d’officiels lors de leur déplacement.

« Mais l’idée qu’un membre du Congrès des États-Unis ne peut visiter une nation que, par ailleurs, nous soutenons à hauteur de milliards et milliards de dollars, est un affront ostensible », a dénoncé l’élu du Vermont.

« Et si Israël ne veut pas que des membres du Congrès des États-Unis visitent leur pays pour voir de leurs propres yeux ce qu’il s’y passe — et j’y suis allé de nombreuses fois — alors peut-être qu’il peut décliner respectueusement les milliards de dollars que nous lui donnons ».

Les représentantes Rashida Tlaib et Ilhan Omar au Capitole, le 13 mars 2019. (Crédit : Tom Williams/CQ Roll Call/Getty Images, via JTA)

Sanders a également semblé attribuer la responsabilité de la décision israélienne au président Donald Trump, qui avait plus tôt encouragé le pays à interdire Omar et Tlaib dans un tweet.

Ce n’est pas la première fois que Sanders se sert des aides américaines à des fins diplomatiques. Il soutient le droit d’Israël à exister dans la paix et la sécurité, mais a critiqué à maintes reprises le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu et défendu les droits des Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...