Beyrouth espère délimiter sa frontière maritime dans un « délai raisonnable »
Rechercher

Beyrouth espère délimiter sa frontière maritime dans un « délai raisonnable »

Une source au ministère israélien de l'Energie avait assuré que la délimitation maritime pouvait être résolue "en quelques mois" si le processus se déroulait sans encombres

Un convoi de la Force de maintien de la paix des Nations unies (FINUL) patrouille près de Naqoura, au Liban, à proximité de sa frontière avec Israël, en prévision des négociations entre les deux pays dans la région, le 13 octobre 2020. (Mahmoud Zayyat/AFP)
Un convoi de la Force de maintien de la paix des Nations unies (FINUL) patrouille près de Naqoura, au Liban, à proximité de sa frontière avec Israël, en prévision des négociations entre les deux pays dans la région, le 13 octobre 2020. (Mahmoud Zayyat/AFP)

Le Liban espère délimiter sa frontière maritime avec Israël dans un « délai raisonnable », a indiqué mercredi le chef de la délégation libanaise qui mène des pourparlers inédits avec l’Etat Hébreu.

« Notre réunion du jour marque le coup d’envoi des négociations techniques indirectes », a déclaré le général Bassam Yassine lors de son discours inaugural rendu public par un communiqué de l’armée.

« Nous espérons que les négociations se dérouleront à un rythme nous permettant de clore ce dossier dans un délai raisonnable », a-t-il ajouté.

Mercredi, une brève session s’est tenue pour inaugurer les pourparlers dans des locaux de l’ONU à Naqoura, localité frontalière du sud du Liban. La réunion a pris fin au bout d’une heure.

Soulignant le rôle de l’ONU, le général Yassine a aussi remercié « les Etats-Unis amis » pour leur rôle de médiateur et pour leur volonté « d’aider à créer une atmosphère positive et constructive ».

« Nous espérons que les autres parties s’acquitteront de leurs obligations vis-à-vis du droit international et préserveront la confidentialité des délibérations », a-t-il ajouté.

« La confirmation des procès-verbaux (…) des réunions, tout comme la version finale de la démarcation (des frontières) se fera après validation des autorités politiques libanaises compétentes », a-t-il encore dit.

Une source au ministère israélien de l’Energie avait précédemment assuré que la délimitation maritime pouvait être résolue « en quelques mois » si le processus se déroulait sans encombres côté libanais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...