Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Biden appelle Netanyahu : Washington offre son plein soutien

Des responsables américains sont en contact avec le conseiller à la Sécurité nationale, Tzahi Hanegbi, alors qu'Israël est surpris par l'assaut meurtrier du Hamas

À gauche : le président américain Joe Biden à l'aéroport international de Raleigh-Durham, à Morrisville, en Caroline du Nord, le 28 mars 2023. À droite : le Premier ministre Benjamin Netanyahu assistant à la réunion hebdomadaire du cabinet, à Jérusalem, le 19 mars 2023. (Crédit : Carolyn Kaster/AP Photo ; Abir Sultan/Pool/AP)
À gauche : le président américain Joe Biden à l'aéroport international de Raleigh-Durham, à Morrisville, en Caroline du Nord, le 28 mars 2023. À droite : le Premier ministre Benjamin Netanyahu assistant à la réunion hebdomadaire du cabinet, à Jérusalem, le 19 mars 2023. (Crédit : Carolyn Kaster/AP Photo ; Abir Sultan/Pool/AP)

Le président américain Joe Biden a appelé samedi le Premier ministre Benjamin Netanyahu et a souligné que les États-Unis se tenaient aux côtés d’Israël et soutenaient pleinement le droit d’Israël à se défendre, dans le contexte d’une attaque violente et inattendue de la part des terroristes de Gaza.

Le groupe terroriste palestinien basé à Gaza a lancé un assaut sans précédent contre Israël dans la matinée, tirant des milliers de roquettes et envoyant une multitude de terroristes dans des localités israéliennes par voie terrestre, maritime et aérienne, tuant au moins 200 personnes et en blessant des centaines d’autres.

Netanyahu a remercié Biden pour son soutien et lui a dit qu’une « opération prolongée et puissante sera nécessaire et qu’Israël en sortira vainqueur », selon un communiqué du Bureau du Premier ministre.

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a déclaré que le Pentagone travaillerait dans les prochains jours pour s’assurer qu’Israël dispose des moyens de se protéger contre l’attaque.

Austin s’est engagé à « veiller à ce qu’Israël ait ce dont il a besoin pour se défendre et protéger les civils contre la violence aveugle et le terrorisme ».

« Notre engagement en faveur du droit d’Israël à se défendre reste inébranlable, et je présente mes condoléances aux familles de ceux qui ont perdu la vie dans cette attaque odieuse contre des civils », a affirmé Austin dans un communiqué.

De la fumée s’élevant, alors que des salves de roquettes ont été tirés depuis l’enclave palestinienne vers le territoire israélien, à Ashkelon, le 7 octobre 2023. (Crédit : Ahamad Gharabli/AFP)

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a déclaré que Washington « condamne sans équivoque les attaques épouvantables des terroristes du Hamas contre Israël, y compris contre des civils et des communautés civiles ».

« Le terrorisme n’est jamais justifié. Nous sommes solidaires du gouvernement et du peuple d’Israël et nous présentons nos condoléances pour les Israéliens qui ont perdu la vie dans ces attaques », a-t-il ajouté.

« Nous resterons en contact étroit avec nos partenaires israéliens. Les États-Unis soutiennent le droit d’Israël à se défendre. »

La vice-présidente américaine Kamala Harris a tweeté qu’elle et son époux Doug « prient pour les victimes des attaques terroristes odieuses en Israël. @POTUS et mon soutien à la sécurité d’Israël sont inébranlables ».

La chargée d’Affaires américaine en Israël, Stephanie Hallett, la plus haute diplomate du pays dans l’État juif depuis le départ de l’ancien ambassadeur Tom Nides, a tweeté qu’elle était « écoeurée par les images venant du sud d’Israël de civils morts et blessés aux mains de terroristes de Gaza ».

La porte-parole du Conseil national de sécurité des États-Unis, Adrienne Watson, a également dénoncé les attaques terroristes en cours.

« Les États-Unis condamnent sans équivoque les attaques non provoquées des terroristes du Hamas contre les civils israéliens », a déclaré Watson dans un communiqué, ajoutant que « le terrorisme n’est jamais justifié ».

Le conseiller américain à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, s’est entretenu avec le conseiller à la Sécurité nationale, Tzahi Hanegbi, et restera en contact étroit avec les partenaires israéliens au sujet de l’opération, selon le communiqué.

« Nous soutenons fermement le gouvernement et le peuple d’Israël et présentons nos condoléances pour les Israéliens qui ont perdu la vie dans ces attaques », a ajouté Watson.

Le chef de file des Démocrates à la Chambre des représentants, Hakeem Jeffries (New York), a déclaré dans un communiqué que les États-Unis « se tenaient fermement et sans équivoque aux côtés d’Israël » et qu’ils soutenaient le droit de l’État juif à se défendre contre les attaques.

« Je condamne fermement l’attaque violente et épouvantable de l’organisation terroriste Hamas contre le peuple juif et l’État d’Israël. La perte de vies humaines en Israël à la suite de la violente attaque calculée et non provoquée du Hamas est déchirante », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Des militants palestiniens lançant des roquettes depuis la Bande de Gaza en direction d’Israël, à Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)

Le sénateur progressiste du Vermont, Bernie Sanders, qui est juif, a condamné sur Twitter « l’horrible attaque du Hamas et du Jihad islamique [palestinien] contre Israël. Rien ne justifie cette violence, et des innocents des deux côtés en souffriront énormément. Cela doit cesser maintenant ».

L’attaque sur plusieurs fronts, qui survient le lendemain du 50e anniversaire de l’invasion surprise d’Israël lors de Yom Kippour en 1973, a pris l’armée et les forces de sécurité israéliennes complètement par surprise.

Les terroristes du Hamas ont pris le contrôle d’au moins une base militaire et des hommes armés ont traversé les communautés frontalières israéliennes, tuant et capturant des résidents, apparemment sans grande résistance de la part des forces israéliennes, selon des résidents.

D’autres vidéos diffusées en ligne ont prétendument montré des civils israéliens pris en otage par le groupe terroriste. Les médias arabes ont affirmé que 52 Israéliens avaient été capturés. Certaines des personnes capturées semblent avoir été tuées.

L’armée a refusé de fournir des détails sur les pertes ou les enlèvements alors qu’elle continuait à lutter contre les infiltrés – terme commun au gouvernement et à l’armée pour désigner les personnes qui entrent illégalement en Israël.

Jacob Magid, Emanuel Fabian, et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.