Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Biden et Netanyahu ont parlé de la libération d’otages et d’un cessez-le-feu

Les deux Etats alliés ont "passé en revue les discussions en cours sur la libération d'otages ainsi que sur un cessez-le-feu immédiat à Gaza"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au téléphone avec le président américain Joe Biden depuis les quartiers généraux de l'armée israélienne de la Kirya, à Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : Bureau du Premier ministre)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au téléphone avec le président américain Joe Biden depuis les quartiers généraux de l'armée israélienne de la Kirya, à Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : Bureau du Premier ministre)

Le président des Etats-Unis Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont de nouveau parlé dimanche au téléphone du conflit dans la bande de Gaza, notamment d’un cessez-le-feu et de la libération des otages toujours détenus par le Hamas depuis les massacres barbares et sadiques qu’il a commis le 7 octobre avec l’aide de civils complices.

Les deux Etats alliés ont « passé en revue les discussions en cours sur la libération d’otages ainsi que sur un cessez-le-feu immédiat à Gaza », a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué, alors que les efforts diplomatiques en ce sens s’intensifient ce dimanche.

Un haut responsable du Hamas a annoncé qu’une délégation donnera lundi au Caire sa réponse à une proposition de trêve israélienne associée à la libération des otages.

Les Etats-Unis, le Qatar et l’Egypte tentent depuis des mois de négocier une trêve entre Israël et le Hamas.

Au téléphone, MM. Biden et Netanyahu « ont également discuté d’une augmentation de l’acheminement de l’aide humanitaire (dans la bande de) Gaza, notamment via des préparatifs pour l’ouverture cette semaine de nouveaux points de passage dans le nord » du territoire palestinien.

« Le président a insisté sur la nécessité de progrès durables et amplifiés en totale coordination avec les organisations humanitaires », selon le communiqué de la Maison Blanche.

Sous pression de son allié américain, Israël a annoncé début avril des « mesures immédiates pour augmenter l’aide humanitaire » à Gaza, via le port d’Ashdod et le point de passage d’Erez.

A propos d’un éventuel assaut israélien sur la ville de Rafah (sud), où s’entassent un million et demi de civils dont nombre de personnes déplacées par la guerre, le président Biden « a réaffirmé sa position claire » d’opposition à une telle opération, d’après la Maison Blanche.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.