Biden évoque les liens US-Israël « inattaquables » avec ou sans Netanyahu
Rechercher

Biden évoque les liens US-Israël « inattaquables » avec ou sans Netanyahu

Le candidat à la présidentielle clame que l'attachement à la sécurité israélienne restera fort quels que soient ses désaccords avec Netanyahu et veut réintégrer le pacte iranien

Le vice-président américain Joe Biden pendant la conférence annuelle 2016 de l'AIPAC à Washington, le 20 mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Le vice-président américain Joe Biden pendant la conférence annuelle 2016 de l'AIPAC à Washington, le 20 mars 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

WASHINGTON — Lors d’une conversation dans laquelle il a présenté les principes de politiques étrangères qu’il soutiendrait s’il devenait président, Joe Biden a déclaré que la relation unissant les Etats-Unis et l’Etat juif devait être « inattaquable », quels que soient les sentiments nourris envers le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Le maintien de notre attachement inattaquable à la sécurité d’Israël, indépendamment des niveaux de désaccords avec son leader actuel, est crucial », a déclaré l’ancien vice-président jeudi à la City University de New York.

Biden, qui se trouve actuellement en tête des sondages parmi les 25 démocrates qui se présentent à l’investiture du parti pour la Maison Blanche, a également indiqué qu’il réintégrerait l’accord sur le nucléaire iranien qui avait été abandonné l’année dernière par le président Donald Trump.

La majorité des candidats démocrates ont pris le même engagement.

En réponse au retrait des Etats-Unis du pacte, décidé par Trump, l’Iran a récemment commencé à contrevenir à certaines restrictions imposées dans l’accord.

« Si Téhéran se conforme à nouveau aux termes de l’accord, alors je le réintégrerai et je travaillerai aux côtés de nos alliés à le renforcer et à l’élargir », a expliqué Biden, « tout en repoussant davantage les activités plus déstabilisantes menées par l’Iran ».

Une grande partie du discours de quarante minutes prononcé par Biden a établi des distinctions entre la politique étrangère expansive que lui-même et le président Barack Obama avaient défendu et l’isolationnisme de Trump.

« Ceux qui vivent sous l’oppression, qui ont soif de liberté, cherchent de l’espoir dans les Etats-Unis, mais Trump n’a véritablement rien à leur offrir », a déploré Biden.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...