Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Biden : Le Hamas a notamment attaqué Israël pour saper la normalisation avec Ryad

Le poids lourd du Moyen-Orient a décidé de suspendre les négociations sur une possible normalisation avec Israël parrainées par les Etats-Unis

Le président américain Joe Biden prononce un discours sur la guerre entre Israël et le Hamas après s'être entretenu avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)
Le président américain Joe Biden prononce un discours sur la guerre entre Israël et le Hamas après s'être entretenu avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 18 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)

Le mouvement terroriste palestinien Hamas a attaqué Israël afin, entre autres, de saper des pourparlers visant à la normalisation des relations entre l’Etat hébreu et l’Arabie saoudite, a déclaré vendredi le président américain Joe Biden.

« L’une des raisons pour lesquelles ils ont agi de la sorte (…) pour laquelle ils s’en sont pris à Israël (…) est que j’étais sur le point de m’asseoir avec les Saoudiens », a déclaré M. Biden, lors d’un événement pour une levée de fonds, précisant que Ryad songeait dans ces discussions à reconnaître officiellement l’Etat hébreu.

L’Arabie saoudite, poids lourd du Moyen-Orient, a décidé de suspendre les négociations sur une possible normalisation avec Israël parrainées par les Etats-Unis, une semaine après l’attaque du Hamas sur Israël qui pilonne en représailles depuis la bande de Gaza.

Cette suspension a été annoncée samedi 14 octobre en pleine visite à Ryad du secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, qui s’est entretenu avec son homologue saoudien, Fayçal ben Farhane.

Ce dernier avait appelé à un « cessez-le-feu immédiat à Gaza et dans ses environs », et la levée des restrictions imposées par Israël sur l’entrée des aides humanitaires dans le territoire palestinien, selon un communiqué du ministère saoudien des Affaires étrangères, publié à l’issue de la rencontre.

L’Arabie saoudite, gardienne des premiers lieux saints de l’islam, « a décidé de suspendre les discussions sur une éventuelle normalisation avec Israël et en a informé les responsables américains », avait affirmé à l’AFP une source proche du gouvernement saoudien.

Le royaume du Golfe n’a jamais reconnu Israël et n’a pas adhéré aux accords d’Abraham de 2020, négociés par les Etats-Unis, qui ont permis à ses voisins, Bahreïn et les Emirats arabes unis, ainsi qu’au Maroc, d’établir des liens officiels avec Israël.

Il était pressé ces derniers mois par l’administration américaine de faire de même, Ryad exigeant en échange des garanties de sécurité de Washington et une aide au développement d’un programme nucléaire civil.

Dans une interview accordée à Fox News le mois dernier, le prince héritier et dirigeant de facto du royaume, Mohammed ben Salmane, avait dit se « rapprocher chaque jour » d’un accord de normalisation avec Israël, tout en soulignant l’importance de la question palestinienne pour son pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.