Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Biden : Les souffrances des Palestiniens au centre des préoccupations ce ramadan

Le roi saoudien appelle à la cessation des "crimes odieux" à Gaza ; l’Australie souligne que la fête est marquées par la tragédie ; Trudeau soutient un cessez-le-feu humanitaire

Des membres de la communauté musulmane se rassemblent pour la première prière Taraweeh du Ramadan à Times Square, New York City, le 10 mars 2024. (Crédit : Adam Gray / AFP)
Des membres de la communauté musulmane se rassemblent pour la première prière Taraweeh du Ramadan à Times Square, New York City, le 10 mars 2024. (Crédit : Adam Gray / AFP)

Alors que les musulmans du monde entier se rassemblent pour le mois de jeûne, le Président américain Joe Biden a exprimé sa solidarité avec les Palestiniens de Gaza qui souffrent.

Biden, qui s’efforce de parvenir à un accord de trêve dans le conflit entre Israël et le Hamas, a déclaré que « les souffrances du peuple palestinien seront présentes à l’esprit de nombreuses personnes » au cours de ce ramadan. « Ce sera le cas pour moi », a-t-il ajouté.

« Le mois sacré est une période de réflexion et de renouveau. Cette année, il arrive à un moment de douleur immense. Le peuple palestinien a énormément souffert de la guerre à Gaza », a ajouté le président. « Près de deux millions de Palestiniens ont été déplacés par la guerre ; beaucoup ont un besoin urgent de nourriture, d’eau, de médicaments et d’abris. »

Il a assuré que les États-Unis continueront à « diriger les efforts internationaux pour acheminer davantage d’aide humanitaire à Gaza » et à « œuvrer sans relâche à l’instauration d’un cessez-le-feu immédiat et durable d’au moins six semaines dans le cadre d’un accord prévoyant la libération des otages ».

Il a réaffirmé que Washington continuerait également « à travailler pour trouver une solution à long terme axée sur la stabilité, la sécurité et la paix » qui comprenne « une solution à deux États pour garantir que les Palestiniens et les Israéliens partagent des mesures égales de liberté, de dignité, de sécurité et de prospérité. »

« C’est la seule voie vers une paix durable », a-t-il affirmé.

Des musulmans marchent à côté de la mosquée du Dôme du Rocher dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa dans la Vieille Ville de Jérusalem, dimanche 10 mars 2024. (Crédit : Mahmoud Illean/AP)

Le mois sacré du ramadan, au cours duquel les fidèles s’abstiennent de manger et de boire du lever au coucher du soleil, est une période de réflexion religieuse, de réunions familiales et de dons dans le monde musulman. Les autorités religieuses d’Arabie saoudite ayant vu le croissant de lune dimanche soir, le premier jour de jeûne en Israël, en Cisjordanie et à Gaza, ainsi que dans une grande partie du reste du monde musulman, a été fixé à lundi, tandis que d’autres pays, comme la Jordanie, commenceront le mois sacré mardi.

Cette année, la fête est célébrée alors que la guerre dans la bande de Gaza fait rage. Le conflit a éclaté lorsque les terroristes du Hamas ont déferlé sur Israël par terre, par air et par mer, tuant près de 1 200 personnes et prenant 253 otages, pour la plupart des civils. Promettant de faire tomber le régime du Hamas et de libérer les otages, Israël a lancé une offensive aérienne et terrestre, dans laquelle il affirme viser toutes les zones de Gaza où le groupe terroriste opère.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, affirme que plus de 30 000 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza depuis le début des combats, bien que ces chiffres ne puissent être vérifiés de manière indépendante et qu’ils incluraient à la fois des civils et des membres du Hamas tués à Gaza, y compris ceux qui ont été tués par des tirs de roquettes mal lancés par le groupe terroriste. Tsahal affirme avoir tué environ 13 000 terroristes du Hamas et d’autres groupes terroristes à Gaza, ainsi qu’un millier de terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre et dans les jours qui ont suivi.

La guerre a provoqué une famine généralisée et des déplacements massifs de population dans la bande de Gaza, suscitant la colère du monde musulman et la crainte des responsables israéliens d’une escalade de la violence dans la région pendant le mois de jeûne.

S’exprimant en sa qualité de gardien des deux sites les plus sacrés de l’islam, le roi Salmane d’Arabie saoudite a remercié dimanche les « bénédictions accordées au Royaume d’Arabie saoudite », tout en soulignant que la guerre dans la bande de Gaza assiégée jetterait une ombre sur le mois sacré du jeûne et de la prière.

« Alors que nous assistons à l’arrivée du ramadan cette année, nos cœurs sont lourds de tristesse pour les souffrances continues de nos frères palestiniens confrontés à une agression implacable », a-t-il déclaré.

« Nous appelons la communauté internationale à assumer ses responsabilités pour mettre fin à ces crimes odieux et assurer la mise en place de couloirs humanitaires et de secours sécurisés. »

Le roi Abdallah II de Jordanie a publié sur X : « Ô Dieu, soulagez la souffrance de nos frères à Gaza et supprimez l’injustice à laquelle ils sont confrontés. »

Le Premier ministre intérimaire du Liban, Najib Mikati, a écrit sur X : « Je renouvelle mon appel à Dieu tout-puissant pour qu’il protège notre patrie et la tienne à l’écart des dangers, des maux et des guerres, et pour que tous nos efforts soient unis afin de surmonter l’étape difficile que nous traversons. »

Le Premier ministre australien, Anthony Albanese, a reconnu dans un communiqué que « pour de nombreux Australiens, ce ramadan sera différent des autres ».

« Je reconnais et je comprends la profonde détresse de nombreux Musulmans d’Australie qui assistent au conflit en cours au Moyen-Orient. Pendant ce ramadan, alors que vous vous réunissez dans les maisons et les mosquées à travers notre pays, j’espère que vous serez renforcés par l’expression de votre foi et les liens de votre communauté », a-t-il écrit.

S’adressant à la communauté musulmane de son pays, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a reconnu que la crise humanitaire à Gaza « pesait lourdement sur leur fête ».

« Je réaffirme l’appel du Canada en faveur d’un cessez-le-feu humanitaire immédiat à Gaza et de l’acheminement sans délai de l’aide aux civils dans le besoin », a-t-il écrit sur X.

« Malheureusement, le ramadan de cette année en Ukraine est assombri par la guerre et les souffrances en cours », a publié le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur X.

« Que ce mois sacré nous rapproche d’une paix juste et équitable. Non seulement pour l’Ukraine, mais aussi pour toutes les nations qui souffrent actuellement de la guerre. L’humanité est capable d’atteindre un niveau d’unité qui garantira la justice et protégera la vie des guerres », a-t-il déclaré.

Dans une déclaration écrite, le président Abdel-Fattah el-Sissi a adressé un message aux Égyptiens à l’étranger : « J’ai le grand plaisir de vous adresser mes vœux sincères à l’occasion du mois sacré du ramadan, en suppliant Dieu tout-puissant d’accepter notre jeûne et nos bonnes actions au cours de ce mois et de protéger l’Égypte et les Égyptiens. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.