Rechercher

Biden propose un renforcement du financement sécuritaire des ONGs juives

Le président américain veut augmenter les financements en les faisant passer de 250 millions à 360 millions de dollars après les attaques contre les institutions juives

Une voiture de police à proximité de la Congregation Beth Israel, à Colleyville (Texas) où une prise d'otages est en cours, le 15 janvier 2022. (Crédit : Jessika Harkay/Star-Telegram via AP)
Une voiture de police à proximité de la Congregation Beth Israel, à Colleyville (Texas) où une prise d'otages est en cours, le 15 janvier 2022. (Crédit : Jessika Harkay/Star-Telegram via AP)

WASHINGTON (JTA) — Le président américain Joe Biden veut augmenter les financements fédéraux versés aux organisations à but non-lucratif pour assurer leur sécurité en les faisant passer de 250 millions à 360 millions de dollars, répondant à une demande déterminante qui avait été avancée par les organisations juives suite aux attaques menées contre des institutions de la communauté.

Biden a inclus ces fonds dans la section « sécurité intérieure » du budget fédéral de 5,8 trilliards de dollars qu’il a rendu public dans la journée de lundi. Les budgets présidentiels définissent les préférences accordées par le président en termes de financement et elles ne sont pas contraignantes, et toutes ses composantes ne remporteront probablement pas l’adhésion du congrès – mais l’intégration de cette requête dans le budget du président offre à cette dernière une chance supplémentaire d’être adoptée.

« Les années précédentes, avant le président Biden, il y a eu des budgets présidentiels soumis au congrès qui ne contenaient aucune demande de financement pour le programme de subvention des ONGs à des fins de sécurité – sans même parler de ce que nous prônons plus précisément aujourd’hui », commente dans un courriel Nathan Diament, directeur de l’Orthodox Union à Washington.

Cette année, le congrès a augmenté les fonds versés en les faisant passer de 180 millions de dollars à 250 millions de dollars. Mais les groupes juifs ont intensifié leurs efforts de manière à ce que les financements soient encore renforcés après la prise d’otage qui a eu lieu au mois de janvier dans une synagogue de Colleyville, au Texas.

Un certain nombre de députés, parmi lesquels le sénateur Chuck Schumer, leader de la majorité démocrate et représentant de New York, réclament ces 360 millions de dollars depuis 2019, année où les financements annuels pour la sécurité des organisations à but non-lucratif n’avait été que de 90 millions de dollars.

Les groupes juifs évoquent, de leur côté, les attaques antisémites en hausse et la vulnérabilité des autres minorités.

Le président américain Joe Biden aux côtés du leader de la majorité au sénat Chuck Schumer, représentant démocrate de New York, à gauche, et de la présidente de la Chambre Nancy Pelosi de Californie, à droite, après leur arrivée au Capitole de Washington, le 6 janvier 2022. (Crédit : AP Photo/Susan Walsh, File)

Elana Broitman, vice-présidente des JFNA (Fédérations juives d’Amérique du nord), a évoqué la récente série d’alertes à la bombe à l’encontre des institutions juives et des établissements d’enseignement supérieur qui accueillent traditionnellement et en majorité des Afro-américains.

« Le besoin de protection n’a fait que croître dans un contexte de menaces terroristes et de menaces provenant des extrémistes américains en augmentation – comme nous l’avons constaté à Colleyville ou dans les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs et contre des HBU [ Universités Historiquement Noires] ces dernières semaines », signale-t-elle dans un communiqué. « Nous recommandons à l’administration Biden et au secrétaire de la sécurité intérieure [Alejandro] Mayorkas de revoir les budgets à la hausse pour venir en aide aux communautés qui doivent pouvoir se défendre contre cette haine ».

Quand le programme de financement de la sécurité des ONGs avait été établi en 2005, la vaste majorité des subventions avait été distribuée aux institutions juives. D’autres ont soumis des demandes ces dernières années et le système est surchargé aujourd’hui.

Des responsables du FBI au collège de Colleyville, près de la synagogue Beth Israel, le 15 janvier 2022. (Crédit : AP Photo/Tony Gutierrez)

« Les demandes pour ce type de subvention ont très largement dépassé les financements alloués au programme en 2021, avec 3 361 demandes totalisant presque 400 millions de dollars – alors que le programme n’est doté d’un budget que de 180 millions de dollars, » a fait savoir le Secure Community Network, service de conseil en matière de sécurité auprès de la communauté juive, dans un communiqué qui saluait la requête de Biden et de Mayorkas en ce sens.

Les subventions servent à financer les mesures de sécurités des institutions vulnérables.

« Ces subventions sont utilisées pour améliorer le blindage des portes, pour ajouter des boutons de signal d’alarme dans les classes des écoles, pour installer des caméras, pour construire de nouveaux portails de sécurité, pour renforcer les portes vitrées et les fenêtres extérieures », note le SCN dans son communiqué. « Ces fonds ont permis aussi aux communautés d’investir dans des formations relatives à la sécurité, ce qui est crucial pour se préparer aux attaques et pour survivre à ces dernières. »

De plus, les JFNA ont indiqué qu’une campagne de collecte de fonds pour sécuriser les communautés juives plus petites et qui se trouvent dans l’incapacité de payer les infrastructures dont peuvent jouir par ailleurs les communautés plus importantes avait dépassé son objectif de 54 millions de dollars, soulevant 62 millions de dollars au total.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...