Biélorussie : La synagogue où priait le jeune Marc Chagall est en vente
Rechercher

Biélorussie : La synagogue où priait le jeune Marc Chagall est en vente

La ville de Vitebsk offre ce bâtiment délabré, qui avait été fréquenté par le peintre et sa famille, à un prix modique ; les propriétaires devront préserver son architecture

Une femme passe devant les ruines de la Grande synagogue loubavitch à Vitebsk, en Biélorussie. (Autorisation/Municipalité de  Vitebsk via JTA)
Une femme passe devant les ruines de la Grande synagogue loubavitch à Vitebsk, en Biélorussie. (Autorisation/Municipalité de Vitebsk via JTA)

JTA — Ce qui reste de la synagogue de Biélorussie où la famille du peintre Marc Chagall allait prier a été mise en vente. Les ruines pourront être achetées par des acquéreurs qui s’engageront à restaurer le bâtiment.

La municipalité de Vitebsk offre un prix dérisoire pour les murs extérieurs vétustes de ce qui était, dans le passé, la grande synagogue du mouvement Loubavitch, selon un journal local, les Informations du peuple de Vitebsk.

Les nouveaux propriétaires de la synagogue – dont les murs sont classés monument culturel – devront s’engager à préserver ces derniers et à restaurer l’architecture du bâtiment qui avait été construit au 19e siècle, même s’il ne servira pas nécessairement de synagogue.

La Grande synagogue Loubavitch de Vitebsk, une ville située à environ 250 kilomètres au nord-est de Minsk, capitale du pays, à proximité de la frontière russe, était, dans le passé, l’une des plus de 60 synagogues de la municipalité qui comptait alors 60 000 résidents. La moitié de la population était juive avant la Shoah.

Khatskl et Feige-Ite Chagall ainsi que leurs neuf enfants – dont Marc – fréquentaient régulièrement la synagogue, selon le site d’information juif biélorusse Shalom.by.

Le peintre Marc Chagall en 1969. (Crédit : AP)

Chagall, un peintre cubiste connu pour avoir combiné les symboles juifs dans des œuvres colorées oniriques, avait quitté Vitebsk pour la France où il avait travaillé avant d’immigrer aux Etats-Unis pour fuir les nazis. Il est mort en 1985, à l’âge de 97 ans.

Il n’y a aujourd’hui que quelques dizaines d’habitants juifs à Vitebsk. En 2017, la communauté a connu sa première ouverture d’une synagogue depuis plus d’un siècle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...