Bitan accuse Rivlin de « ne pas être de notre côté »
Rechercher

Bitan accuse Rivlin de « ne pas être de notre côté »

Le chef de la coalition a aussi menacé de faire tomber le gouvernement si le projet de loi sur l'immunité des Premiers ministres n'était pas adoptée

David Bitan pendant une conférence de presse à Tel Aviv, le 27 juillet 2017 (Crédit : Flash90)
David Bitan pendant une conférence de presse à Tel Aviv, le 27 juillet 2017 (Crédit : Flash90)

Le député et chef de la coalition David Bitan s’est exprimé lundi contre le président Reuven Rivlin, indiquant que l’ancien membre du Likud ne soutient plus le parti.

« Cela fait un moment qu’il n’est plus de notre côté », a déclaré Bitan aux journalistes dans les couloirs de la Knesset.

Lors du discours d’ouverture de la session d’hiver à la Knesset, Rivlin avait mis en garde sur les attaques contre la démocratie israélienne, qu’il a qualifiées de « coup d’État ».

Ce discours, qui a rencontré le soutien enthousiaste des membres de l’opposition, a été mal reçu par la coalition au pouvoir.

Par ailleurs, Bitan a menacé de faire tomber le gouvernement si la loi d’immunité du Premier ministre n’était pas adoptée à la Knesset.

Moshe Kahlon, ministre des Finances et chef du parti Koulanou, a déclaré qu’il autorisait les membres de son parti à voter sur ce projet de loi en toute conscience, et pas selon les conditions imposées par la coalition.

Bitan, qui endosse souvent le rôle de coordinateur, a réagi en disant qu’il « fera tomber le gouvernement » si la loi n’est pas adoptée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...