Bolsonaro félicite Netanyahu, un « grand leader »
Rechercher

Bolsonaro félicite Netanyahu, un « grand leader »

Jair Bolsonaro, qui a pris les rênes du Brésil en janvier, a manifesté dès sa campagne électorale son intention de nouer des liens plus étroits avec Israël

Le président brésilien Jair Bolsonaro, à gauche, et le Premier ministre israélien  Benjamin Netanyahu pendant une conférence de presse à la résidence du Premier ministre de Jérusalem, le 31 mars 2019 (Crédit : DEBBIE HILL/POOL/AFP)
Le président brésilien Jair Bolsonaro, à gauche, et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pendant une conférence de presse à la résidence du Premier ministre de Jérusalem, le 31 mars 2019 (Crédit : DEBBIE HILL/POOL/AFP)

Le président d’extrême droite du Brésil Jair Bolsonaro a félicité jeudi sur Twitter le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour sa victoire aux élections qui l’a reconduit pour un cinquième mandat, le qualifiant de « grand leader ».

« Je félicite Netanyahu pour sa grande victoire et la reconduction de son mandat. Bibi est un grand leader et nous continuerons à travailler ensemble pour la prospérité et la paix de nos peuples, sur la base de nos valeurs et convictions profondes », peut-on lire sur le compte Twitter officiel du chef de l’Etat.

Jair Bolsonaro, qui a pris les rênes du Brésil en janvier, a manifesté dès sa campagne électorale son intention de nouer des liens plus étroits avec Israël.

Fin mars, le président brésilien s’est rendu en Israël, peu avant les élections. À Jérusalem, il a créé un précédent diplomatique en devenant le premier chef d’Etat étranger à se rendre au mur Occidental en compagnie d’un Premier ministre israélien.

Pendant des décennies, les dirigeants étrangers se sont gardés d’apparaître aux côtés d’un dirigeant israélien devant le mur Occidental pour ne pas sembler prendre position sur des questions hautement sensibles de souveraineté.

Le président brésilien Jair Bolsonaro (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu touchent le mur Occidental, le lieu le plus saint où les Juifs peuvent prier, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 1er avril 2019. (Crédit : Menahem KAHANA / POOL / AFP)

Durant sa campagne électorale, Jair Bolsonaro avait également promis de transférer l’ambassade du Brésil en Israël de Tel-Aviv à Jerusalem comme l’a fait son homologue américain Donald Trump.

Mais il a préféré annoncer lors de sa visite l’ouverture d’un bureau diplomatique dans la ville sainte, pour éviter de froisser les pays de confession musulmane, le Brésil était le premier exportateur mondial de viande halal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...