Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Borne : « Nous ne tolèrerons aucun acte, aucun propos antisémite en France »

L'allocution de la Première ministre a été applaudie par l'ensemble du spectre politique à l'exception du RN et de LFI

La Première ministre française, Elisabeth Borne, s'adresse aux représentants des médias après une présentation de GRTGaz à Bois-Colombes, au nord-ouest de Paris, le 23 juin 2022. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
La Première ministre française, Elisabeth Borne, s'adresse aux représentants des médias après une présentation de GRTGaz à Bois-Colombes, au nord-ouest de Paris, le 23 juin 2022. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

« Nous ne tolèrerons aucun acte, aucun propos antisémite en France », a déclaré Elisabeth Borne mardi devant l’Assemblée nationale, après l’attaque sans précédent menée contre Israël par le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas.

La Première ministre a promis « la plus grande fermeté à tous ceux qui voudraient utiliser ce conflit comme prétexte à l’antisémitisme ».

Elle a assuré que la France était aux côtés de la communauté juive, qui célèbre plusieurs fêtes depuis le début de la nouvelle année juive mi-septembre: « Nous sommes avec vous. S’en prendre à vous, c’est s’en prendre à toute la République ».

Une vingtaine d’ « actes antisémites » ont été relevés en France depuis l’attaque samedi d’Israël par le Hamas, allant de propos menaçants » contre les Juifs et Israël au déploiement de banderoles de soutien aux Palestiniens, a relevé lundi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Il a demandé aux préfets de renforcer la sécurisation des lieux communautaires israélites.

L’attaque du Hamas est « une attaque terroriste, commise par un groupe terroriste », a insisté Mme Borne en regardant le groupe des députés La France insoumise, très critiqués pour leur position jugée trop ambiguë sur le conflit. Elle a de nouveau qualifié de « choquant et désolant d’entendre des voix dissonantes jusque sur ces bancs ».

« La barbarie et le niveau de violence inimaginables nous rappellent les pires moments de notre combat contre l’Etat islamique. Ceux qui ont soutenu, financé et armé le Hamas ont basculé, avec lui, dans l’ignominie », a-t-elle ajouté.

Des corps gisant sur une route principale près du kibboutz Gevim, le 7 octobre 2023, suite à une attaque par des terroristes du Hamas. (Crédit : Oren Ziv/AFP)

Ce conflit est un « traumatisme qui nous replonge 50 ans en arrière », a souligné la cheffe du gouvernement, dont le père, de confession juive, ne s’est jamais remis de la déportation et a mis fin à ses jours quand sa fille avait 11 ans.

La Première ministre a été applaudie à la fin de son intervention sur tous les bancs, sauf ceux de LFI et du Rassemblement national.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.