Breaking the Silence va donner à l’Etat ses propres infos sur Gaza
Rechercher

Breaking the Silence va donner à l’Etat ses propres infos sur Gaza

L'association refusait de donner ses données sur Bordure protectrice pour protéger ses sources

Des fantassins israéliens lors de l'opération Bordure protectrice, le 20 juillet 2014. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne/Flickr)
Des fantassins israéliens lors de l'opération Bordure protectrice, le 20 juillet 2014. Illustration. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne/Flickr)

L’association Breaking the Silence a accepté de donner à l’Etat une partie de ses données brutes, collectées pour le rapport qu’elle a publié l’année dernier sur la guerre de 2014 dans la bande de Gaza, a annoncé mercredi la cour du district de Petah Tikva.

La rapport comprenant des accusations de plus de 60 soldats et officiers d’abus et d’usage excessif de la force.

La décision de remettre une partie de ces données a été prise après une demande de l’Etat devant la cour pour que l’ONG publie ces informations. Le bureau du procureur de l’Etat indiquait que l’anonymat des témoignages permettait à de possibles mensonges de se propager, et rendait l’enquête sur les faits relatés, impossible.

L’association avait affirmé qu’elle devrait obtenir le privilège journalistique de protection des sources, car il s’agit selon elle d’un « travail de journaliste ».

Breaking the Silence a finalement accepté de donner des informations sur quatre incidents en particulier, mais ne divulguera aucune information sur ses sources.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...