Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Brésil : Violences lors d’une manifestation pro-palestinienne sur un campus

Des militants ont affronté la sécurité et du personnel alors qu'un conférencier pro-israélien s'exprimait dans l’auditorium ; la conseillère du recteur aurait le nez cassé

Andre Lajst dirige la section brésilienne de StandWithUs, une organisation pro-Israël. (Autorisation de StandWithUs Brésil, via JTA)
Andre Lajst dirige la section brésilienne de StandWithUs, une organisation pro-Israël. (Autorisation de StandWithUs Brésil, via JTA)

RIO DE JANEIRO (JTA) — Des manifestants pro-palestiniens ont blessé une employée d’une université alors qu’ils manifestaient contre un conférencier qui dirige la section brésilienne d’un groupe de défense pro-israélien.

Andre Lajst, le directeur de StandWithUs Brésil, évoquait les moyens par lesquels les technologies israéliennes pourraient aider à développer la région amazonienne à l’Université fédérale d’Amazonas à Manaus jeudi, lorsque des manifestants se sont opposés à la sécurité et à d’autres employés de l’université devant l’auditorium où avait lieu la conférence.

Selon les médias, la conseillère du recteur de l’université a quitté les lieux avec le nez cassé après avoir tenté de protéger sa fille. Plusieurs étudiants assistant à la conférence ont aussi été menacés et des policiers ont escorté Lajst quand il est entré et sorti de la salle. Un manifestant aurait été arrêté pour avoir bousculé un policier, avant d’être relâché.

« La sécurité renforcée était à la mesure des calomnies et des insultes généralisées à mon égard et à propos d’Israël », a écrit plus tard Lajst dans un post sur les réseaux sociaux. « L’extrémisme d’une minorité ne représente pas l’université et les étudiants. »

Les manifestants ont qualifié Lajst, un Juif d’origine brésilienne qui a servi dans l’armée de l’air israélienne de 2011 à 2013, de « défenseur du régime d’apartheid israélien ». La Fédération arabo-palestinienne du Brésil avait écrit avant l’événement que « l’université ne pouvait pas être un lieu pour défendre un régime d’apartheid ».

Lajst, un petit-fils de survivants polonais de la Shoah, a déclaré que le répertoire central des étudiants de l’université l’avait également qualifié de « nazi » sur leur site Web. « Il n’y a pas de pire offense pour moi », a-t-il déclaré à la Jewish Telegraphic Agency.

La Confédération juive brésilienne, l’organisation juive faîtière du Brésil, a publié une déclaration sur l’incident : « Nous répudions la violence et déplorons le manque d’esprit démocratique et de comportement civique. Les universités doivent être un lieu de liberté d’expression et de pluralisme des idées, et non de violence et d’intolérance. »

Manaus, la capitale de l’État d’Amazonas, dans le nord du Brésil, qui compte une population de plus de 2 millions d’habitants, abrite quelque 200 familles juives. La communauté juive du pays est forte de 120 000 personnes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.