Rechercher

Bureau de Lapid au Likud: les élus US n’ont pas souhaité rencontrer Netanyahu

Selon le Likud, le ministère des Affaires étrangères a enfreint le protocole en n'organisant pas de rencontre entre le chef de l'opposition et la délégation américaine en visite

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et Yair Lapid, à droite. (Crédit : Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, et Yair Lapid, à droite. (Crédit : Flash90)

Le parti du Likud du chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a écrit une lettre au ministère des Affaires étrangères mercredi pour se plaindre sur le fait que des réunions n’avaient pas été prévues pour l’ancien Premier ministre avec des membres du Congrès américain en visite en Israël.

En réponse à la lettre, le bureau du ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a reconnu la « pratique courante » des chefs de l’opposition qui rencontrent les délégations diplomatiques en visite, y compris pendant son récent passage à la tête de l’opposition.

« Après vérification, les délégations n’ont pas exprimé d’intérêt à rencontrer le chef de l’opposition Netanyahu, et il n’était donc pas nécessaire de coordonner une telle rencontre », a déclaré le bureau de Lapid, selon la Douzième chaîne. « Si de telles demandes arrivent, nous y donnerons certainement suite ».

En réaction à la réponse du ministère des Affaires étrangères, le Likud a publié une déclaration disant que « Netanyahu a régulièrement des conversations et des réunions diplomatiques qui ne passent pas par le ministère des Affaires étrangères. »

Le député du Likud Yoav Kisch a rédigé la lettre initiale adressée au ministère des Affaires étrangères et d’autres membres du parti l’ont signée. Il a déclaré que le ministère avait enfreint le protocole accepté qui est en place depuis des dizaines d’années et « a empêché la coordination des réunions entre les membres du Sénat et de la Chambre des représentants américains qui ont visité Israël et le chef de l’opposition ».

Le Likud a exprimé l’espoir que l’incident soit « un malentendu ponctuel, et non un changement de diplomatie pour des raisons politiques », et a demandé un retour au protocole « dans l’intérêt d’Israël et de son statut international ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le député Yoav Kisch, à gauche, au cours d’une réunion de faction du Likud à la Knesset, le 2 janvier 2017 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Lapid était le dernier chef de l’opposition alors que Netanyahu était Premier ministre.

Un groupe bipartisan de législateurs américains et issu des deux chambres s’est rendu en Israël et a rencontré le Premier ministre Naftali Bennett mardi dernier. Le groupe a également rencontré le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammad Shtayyeh, à Ramallah.

La délégation comprenait des membres des commissions les plus influentes du Congrès, notamment celles du renseignement, des services armés, des relations étrangères, des crédits et du commerce.

Une deuxième délégation du Congrès a également rencontré Bennett mardi dernier. Ce groupe, composé uniquement de démocrates, était parrainé par l’organisation de gauche J Street, un groupe qui prône une solution à deux États et critique sévèrement la création d’implantations par Israël, mais qui promeut également la culture et les valeurs israéliennes dans ses activités et s’oppose au mouvement de boycott d’Israël.

Un jour plus tôt, la délégation de J Street avait rencontré Lapid, marquant ainsi la première fois depuis des années qu’un membre important du cabinet israélien s’engage avec le lobby.

M. Netanyahu, qui a été au pouvoir de 2009 à juin 2021, a entretenu des relations difficiles avec le groupe libéral, et les membres de droite de son gouvernement se sont tenus à l’écart des réunions organisées par le groupe et de sa conférence annuelle à Washington.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...