Calendrier des municipales palestinennes fixé malgré le rejet du Hamas
Rechercher

Calendrier des municipales palestinennes fixé malgré le rejet du Hamas

Le groupe terroriste palestinien a dénoncé une décision "invalide" renforçant la "division" et "servant les intérêts politiques du Fatah"

Des partisans du Hamas pendant le rassemblement célébrant le 29e anniversaire du groupe terroriste, à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 décembre 2016. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des partisans du Hamas pendant le rassemblement célébrant le 29e anniversaire du groupe terroriste, à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 décembre 2016. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

La commission électorale palestinienne a annoncé lundi le calendrier pour les municipales repoussées à mai prochain par l’Autorité palestinienne, en dépit du rejet de ce scrutin par le puissant mouvement terroriste du Hamas.

L’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, reconnue internationalement et censée préfigurer un Etat palestinien indépendant, siège à Ramallah en Cisjordanie.

Le Hamas contrôle la bande de Gaza depuis qu’il en a évincé le mouvement du Fatah d’Abbas par la force en 2007 après avoir été privé de sa victoire aux législatives de 2006.

L’Autorité palestinienne a annoncé fin janvier la tenue des municipales le 13 mai en Cisjordanie et à Gaza, mais le groupe rival du Hamas a dénoncé une décision « invalide » renforçant la « division » et « servant les intérêts politiques du Fatah ».

Malgré l’opposition du Hamas, la commission électorale a annoncé lundi sur son site internet le calendrier pour ces municipales : le 25 février, la liste finale des électeurs sera connue ainsi que les conditions pour se porter candidat ; l’enregistrement des candidatures aura lieu durant 10 jours à partir du 28 mars.

Aucune élection n’a été organisée en même temps depuis 2006 en Cisjordanie et à Gaza, séparées géographiquement par le territoire israélien et politiquement par des années de querelles entre les rivaux du Fatah et du Hamas.

En 2016, un processus avait été lancé pour des municipales simultanément dans les deux territoires. Mais il avait capoté en raison des divisions persistantes et les élections avaient été reportées.

En 2012, le Hamas avait boycotté le précédent scrutin et les élections ne s’étaient alors déroulées qu’en Cisjordanie.

L’incapacité des mouvements palestiniens à surmonter leurs dissensions passe pour un obstacle majeur à un règlement du conflit israélo-palestinien, vieux de près de 70 ans. Toutes les tentatives de réconciliation ayant fait long feu, les municipales concomitamment dans les deux territoires pourraient délivrer le message d’une convergence palestinienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...