Canada : une candidate écartée pour avoir accusé Israël de génocide
Rechercher

Canada : une candidate écartée pour avoir accusé Israël de génocide

Pour Rana Zaman, candidate représentant le nouveau parti démocratique en Nouvelle-Ecosse, Gaza est un nouvel Auschwitz et Israël veut tuer plus de 6 millions de Palestiniens

Rana Zaman (Capture d'écran : Twitter)
Rana Zaman (Capture d'écran : Twitter)

Une candidate représentant le Nouveau parti démocratique dans une circonscription électorale de Nouvelle-Écosse a été écartée suite à des tweets dans lesquels elle accusait Israël de commettre un génocide des Palestiniens, comparant l’État juif aux nazis.

Rana Zaman, qui est musulmane, se présentait dans le district de Dartmouth-Cole Harbour pour le Nouveau parti démocratique – une formation politique fédérale sociale-démocrate du Canada.

Elle a été écartée la semaine dernière après que des publications d’il y a un an ont refait surface.

Le Nouveau parti démocratique a expliqué dans un communiqué que la candidate avait été évincée « en raison d’un langage employé dans des publications sur des réseaux sociaux qui est inacceptable ».

Un tweet datant du 4 juin 2018 dit ainsi que « Des milliers d’Israéliens sont arrivés en Palestine et y ont été les bienvenus quand le monde leur tournait le dos. Et aujourd’hui, ils commettent un génocide contre les Palestiniens parce qu’Israël ne veut pas partager ! »

« Dites-moi ce que les Palestiniens sont supposés faire… seulement mourir… Mais attendez ! Ils meurent !! Qu’avez-vous fait de votre cœur ? », ajoutait-elle dans son message.

Une autre publication – supprimée depuis mais présentée dans une capture d’écran – dit également : « Je me demande si #Israel a emprunté ça aux #nazis après avoir constaté leur réussite ? À la vitesse à laquelle Israël tue, je me demande si les Israéliens ne visent pas plus haut que six millions de #Palestiniens? #Gaza est le nouvel #Auschwitz, et les #Israéliens, les nouveaux portiers ! »

Dans une lettre d’excuse transmise aux médias le 21 juin, Rana Zaman écrivait que des « responsables et des amis au sein de la communauté juive » lui avaient expliqué combien la comparaison des actions d’Israël et de l’Allemagne nazie étaient « inappropriées, blessantes et malheureusement, qu’elle pouvait être perçue comme antisémite ».

Elle a affirmé que son intention avait été de « sensibiliser » et de s’engager dans un « dialogue productif ».

Vingt-quatre heures auparavant, elle avait néanmoins écrit sur Twitter que « j’ai le regret d’annoncer que je ne suis plus candidate pour le Nouveau parti démocratique, en raison de ‘mots’ utilisés dans des publications consacrées à Palestine/Israël. Ma tentative d’engager le dialogue il y a un an a échoué, mais, grâce aux parties intéressées, elle a réussi aujourd’hui ! Le militantisme a son prix, et je souhaite le payer ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...