Israël en guerre - Jour 229

Rechercher
La PM italienne condamne cette "attaque lâche"

Ce que l’on sait du double attentat terroriste de Tel Aviv

Selon la police, le terroriste, un Arabe israélien de 45 ans de Kafr Qassem, a foncé avec sa voiture sur un groupe près du bord de mer, avant de tenter de saisir son arme à feu

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

La police israélienne et les services d'urgence travaillent autour d'une voiture impliquée dans une attaque à la voiture bélier à Tel Aviv, Israël, le 7 avril 2023. (Crédit : Oren Ziv/AP). Encadré : le touriste italien Alessandro Parini, 35 ans, originaire de Rome, a été tué dans l'attentat. (Crédit : Médias italiens)
La police israélienne et les services d'urgence travaillent autour d'une voiture impliquée dans une attaque à la voiture bélier à Tel Aviv, Israël, le 7 avril 2023. (Crédit : Oren Ziv/AP). Encadré : le touriste italien Alessandro Parini, 35 ans, originaire de Rome, a été tué dans l'attentat. (Crédit : Médias italiens)

Un touriste italien a été tué et sept autres personnes ont été blessées lors d’une attaque terroriste sur la promenade de Tel-Aviv dans la nuit de vendredi à samedi, selon la police et les secouristes.

Le terroriste présumé aurait commis un attentat à la voiture bélier et tenté d’attraper son arme pour ouvrir le feu dans la rue Kaufmann, laissant derrière lui un carnage sur plusieurs centaines de mètres et jusqu’au parc Charles Clore, au bord de la mer.

Le service de secours du Magen David Adom a indiqué que l’une des victimes, un homme d’une trentaine d’années, était décédée et que sept autres personnes avaient été blessées, trois d’entre elles se trouvant dans un état modéré. Samedi matin, l’hôpital Ichilov de Tel Aviv a indiqué que seuls trois patients étaient encore hospitalisés, tous dans un état satisfaisant.

La personne décédée a été identifiée ultérieurement comme étant un ressortissant italien, Alessandro Parini, un avocat de 35 ans originaire de Rome. Les blessés étaient tous des touristes italiens et britanniques, selon les responsables de l’hôpital. Ils n’ont pas été identifiés.

La Première ministre italienne, Giorgia Meloni, a exprimé sa solidarité avec Israël à la suite du « lâche attentat ».

« Profonde douleur et condoléances pour la mort de l’un de nos ressortissants, Alessandro Parini, dans l’attentat terroriste qui a eu lieu dans la soirée à Tel-Aviv. Condoléances à la famille de la victime, aux blessés et solidarité avec l’État d’Israël pour le lâche attentat par lequel il a été frappé », a-t-elle écrit sur Twitter. Meloni a indiqué que son gouvernement était en contact avec les autorités israéliennes au sujet des victimes blessées, parmi lesquelles se trouvent des ressortissants italiens.

Le vice-Premier ministre italien Antonio Tajani, également ministre des Affaires étrangères, a lui aussi condamné l’attentat de Tel-Aviv et a déclaré que son ministère collaborait avec les autorités israéliennes à ce sujet.

Le ministre des Affaires étrangères israélien, Eli Cohen, a adressé ses condoléances à la famille et au peuple italien. « Au nom du gouvernement et du peuple d’Israël, j’adresse mes plus sincères condoléances à la famille et aux amis d’Alessandro Farini, le citoyen italien assassiné lors de l’attaque terroriste d’hier à Tel-Aviv, ainsi qu’au gouvernement et au peuple italiens », a-t-il écrit.

Le département d’État américain a également condamné l’attentat de Tel-Aviv, le porte-parole adjoint principal Vedant Patel déclarant que les États-Unis « soutiennent le gouvernement et le peuple d’Israël ».

L’Union européenne a condamné samedi dans un communiqué les attentats meurtriers en Israël ainsi que les tirs de roquettes depuis le Liban, lançant un appel à la « retenue ». « L’UE exprime sa condamnation totale de ces actes de violences », a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. « Nous exhortons toutes les parties à faire preuve d’une retenue maximale », a-t-il ajouté.

Cet attentat est la deuxième attaque meurtrière de la journée. Deux sœurs ont été tuées par une fusillade en Cisjordanie vendredi matin ; leur mère, blessée aussi, se bat pour sa vie.

Cette recrudescence des violences intervient sur fond de tensions accrues ces derniers jours en raison des incursions de la police israélienne dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa pour y réprimer des émeutes. Jeudi, des terroristes du Hamas ont tiré des salves de roquettes sur Israël à partir de Gaza et du Liban, selon les autorités.

Le terroriste qui a commis l’attentat de Tel Aviv a été identifié comme étant Yousef Abu Jaber, 45 ans, résident de Kafr Qassem. Il n’était pas connu des services de sécurité.

Des agents du Shin Bet et des policiers se sont rendus vendredi soir au domicile de Jaber, dans cette ville du centre à majorité arabe, pour interroger les membres de sa famille.

Le Comité populaire de Kafr Qassem, un groupe de dirigeants locaux, a déclaré dans un communiqué que ses membres « condamnent fermement l’attaque grave qui a eu lieu ce soir, présentent leurs condoléances à la famille de la personne assassinée et souhaitent un prompt rétablissement aux personnes blessées ».

« Nous condamnons tout atteinte à des vies innocentes et appelons toutes les parties à la tolérance. Ceci n’est pas représentatif des habitants de Kafr Qassem. La ville était et reste un lieu où l’on vit ensemble et où l’on aspire à la paix », a déclaré le groupe.

Mansour Abbas, chef du parti islamiste Raam, a déclaré dans un tweet que dans ces « moments difficiles, il est important pour moi de souligner […] que cet acte n’est pas représentatif de la société arabe et des citoyens arabes en Israël. »

« Les dirigeants arabes, sous l’égide de Raam et du mouvement islamique, n’accepteront en aucun cas le recours à la violence contre un citoyen, quelle que soit sa religion ou sa race ou sa nationalité », a déclaré Abbas, qui a fait de Raam, en 2021, le premier parti arabe indépendant à rejoindre une coalition israélienne.

Après l’attaque, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé à la police de mobiliser tous les réservistes des troupes de la Police des frontières et à l’armée d’appeler des réservistes supplémentaires, a indiqué son bureau dans un bref communiqué.

L’attentat n’a pas encore été revendiqué.

Sur les images des caméras de surveillance diffusées en ligne, on voit le véhicule du terroriste se diriger à vive allure sur des piétons qui se baladent près du parc, avant de se renverser.

Un autre extrait de la scène montre la voiture renversée dans le parc, et des policiers ouvrant le feu sur un homme sorti du véhicule.

Selon le chef de la police de Tel Aviv, Amichai Eshed, le terroriste s’est clairement engagé sur une piste cyclable et a heurté plusieurs personnes qui se trouvaient dans la zone piétonne.

La police a indiqué qu’un agent se trouvant dans une station-service voisine a entendu la voiture se renverser et s’est précipité sur les lieux, ainsi que des inspecteurs municipaux. Ils ont vu le conducteur essayer « d’atteindre un objet qui ressemblait à un fusil en sa possession » et ont abattu l’agresseur. La police pense que Jaber possédait une arme à feu et qu’il avait l’intention d’ouvrir le feu.

Yousef Abu Jaber, 45 ans, le terroriste qui aurait perpétré un attentat à Tel Aviv le 7 avril 2023. (Crédit : Autorisation)

« Le policier s’est approché de la voiture avec des inspecteurs de la municipalité de Tel Aviv et a vu que le conducteur essayait de saisir une arme en sa possession », a déclaré la police.

La police enquête sur les motivations et les antécédents du terroriste et a fouillé la zone à la recherche de preuves, a déclaré Eshed dans un communiqué de presse.

Des témoins ont décrit des scènes de chaos et de peur à Tel Aviv vendredi soir.

Une témoin a confié à la Douzième chaîne qu’elle traversait la route, au feu vert, en direction de la promenade, lorsqu’elle a vu une moto « rouler à une vitesse folle » sur la route.

« C’était très inhabituel, la vitesse [était] anormale », a-t-elle dit, ajoutant qu’elle a ensuite vu « une voiture blanche rouler à toute allure sur la promenade projetant des gens en l’air sur son passage ».

« J’ai compris qu’il s’agissait d’une attaque avec délit de fuite. J’ai couru vers un parking. La voiture m’a dépassée et a continué à écraser [des personnes]. J’ai vu des gens à terre et des gens qui essayaient de les aider », a-t-elle raconté.

Un autre témoin a déclaré à la chaîne qu’elle se trouvait sur le balcon d’un hôtel situé en face de la promenade lorsqu’elle a soudain « entendu un boum, comme une bombe, puis j’ai entendu des coups de feu et vu des gens tomber ».

« J’ai entendu trois ou quatre coups de feu et des gens sont tombés », a déclaré le témoin.

Le secouriste du Magen David Adom, Yosef Kurdi, qui a été le premier à arriver sur les lieux de l’attentat, a déclaré avoir vu une voiture renversée « et une jeune fille de 17 ans allongée juste à côté, tout à fait consciente, présentant des blessures à la tête, à l’estomac et à ses membres après avoir été heurtée par une voiture ». L’adolescente a été soignée par des secouristes avant d’être transportée à l’hôpital Ichilov de la ville.

« À environ 200 mètres au nord, un homme inconscient gisait avec des blessures sur le corps. Il n’avait pas de pouls et ne respirait pas ; après avoir effectué des tests médicaux, nous avons été contraints de constater son décès sur place », a confié Kurdi, en évoquant Alessandro Parini.

On compte parmi les victimes blessées, un homme de 74 ans et un homme de 39 ans, en plus de la jeune fille de 17 ans, tous trois dans un état modéré. Un homme de 50 ans et une femme de 70 ans ont été légèrement blessés dans l’attaque.

Les tensions sont montées en flèche à travers la région après des échanges de tirs de roquettes depuis la bande de Gaza suivis de frappes israéliennes ; un important barrage de roquettes en provenance du Liban ; des affrontements à la mosquée Al-Aqsa, sur le mont du Temple à Jérusalem ; et l’abattage d’un drone probablement iranien lancé depuis la Syrie au début de la semaine.

Plusieurs attaques ont également eu lieu en Cisjordanie, où trois soldats ont été blessés dans un attentat à la voiture piégée samedi, et deux autres soldats ont été blessés dans des fusillades distinctes mercredi et jeudi.

Scène d’un attentat à la voiture-bélier à Tel Aviv, le 7 avril 2023 (Crédit : capture d’écran Twitter – Channel 13)

La semaine dernière également, deux soldats ont été blessés, dont l’un grièvement, dans une attaque terroriste à l’arme blanche près de la base militaire de Tzrifin, dans le centre d’Israël.

Le mois musulman du Ramadan, qui coïncide cette année encore avec la fête juive de Pessah, est connu pour être une période de fortes tensions entre les forces israéliennes et les Palestiniens. Des dizaines de milliers de fidèles se rendent à la mosquée Al-Aqsa – le troisième lieu saint de l’islam, situé dans l’enceinte la plus sacrée pour les juifs – tout au long du mois, provoquant fréquemment un regain de tensions et de violences avec Israël.

Tsahal a imposé un bouclage de la Cisjordanie à partir de 17 heures mercredi jusqu’à samedi soir, les points de passage étant fermés aux Palestiniens en ce premier jour des vacances de Pessah. Les points de passage de Gaza ont également été fermés. Les mêmes mesures devaient être prises la semaine prochaine pour le dernier jour de la Pessah, qui débutera le 11 avril et durera jusqu’au 12 avril.

Le chef de la police du district de Tel Aviv, Amichai Eshed, sur les lieux d’un attentat à la voiture piégée à Tel Aviv, le 7 avril 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Certains points de passage ont été ouverts vendredi pour permettre aux fidèles d’assister aux prières de masse à la mosquée Al-Aqsa.

Ces fermetures sont une pratique très courante lors des fêtes et des jours fériés contre les attaques en période de tensions accrues.

Les tensions entre Israël et les Palestiniens sont vives depuis un an. Tsahal mène des raids quasi quotidiens en Cisjordanie, à la suite d’une série d’attentats terroristes meurtriers perpétrés par les Palestiniens.

Ces derniers mois, les attaques terroristes palestiniennes en Israël et en Cisjordanie ont fait 18 morts et plusieurs blessés graves.

Au moins 89 Palestiniens ont été tués depuis le début de l’année, la plupart d’entre eux lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité ; certains étaient des civils non impliqués et d’autres ont été tués dans des circonstances qui font l’objet d’une enquête.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.