Céline Dion cible d’une pétition l’appelant à ne pas se produire en Israël
Rechercher

Céline Dion cible d’une pétition l’appelant à ne pas se produire en Israël

Ses fans israéliens ont répondu en lui souhaitant la bienvenue dans le pays ; la chanteuse doit se produire à Tel Aviv en août prochain

Céline Dion au Theatre at Ace Hotel le mercredi 3 avril 2019 à Los Angeles. (Crédit : Richard Shotwell / Invision / AP)
Céline Dion au Theatre at Ace Hotel le mercredi 3 avril 2019 à Los Angeles. (Crédit : Richard Shotwell / Invision / AP)

Céline Dion est la cible d’une pétition l’exhortant à ne pas jouer en Israël l’été prochain. Appuyée par l’ancien député québécois Amir Khadir, d’origine iranienne, la missive, lancée par l’association Canadians for Justice and Peace in the Middle East, a rassemblé 4 479 signatures. Autant de mails ont également été envoyés au label Sony Music, à la firme de relations presse de Céline Dion et à sa présidente Joanna Burns.

« Chère Céline, Je suis frustré d’apprendre que vous jouerez en Israël. Vous avez déjà dénoncé l’apartheid par le passé, et pourtant maintenant, vous allez vous produire dans un État qui pratique l’apartheid. Veuillez faire preuve de courage en faisant ce qu’il faut et en annulant votre performance en Israël », lit le mail type écrit par l’association.

Une autre pétition pro-boycott a également été signée par plusieurs artistes, dont la réalisatrice Leila Sansour.

« Nous, chanteurs, auteurs-compositeurs, musiciens, acteurs et autres artistes palestiniens, apprenons avec inquiétude que Céline Dion a programmé deux concerts au Yarkon Park, à Tel Aviv, en août 2020 », lit-on dans leur lettre. « Le régime israélien d’extrême droite exploite tous les spectacles d’artistes internationaux pour blanchir, ou dissimuler derrière l’art, ses violations systématiques des droits fondamentaux des Palestiniens. Dans ce contexte, tous les artistes ont une obligation morale de ne pas faire de tort à notre combat pour la justice. »

En retour, des fans israéliens de Céline Dion ont également lancé une pétition en faveur de sa venue. « Aujourd’hui, Céline Dion est la cible de campagnes odieuses lui demandant d’annuler ses shows en Israël », ont-ils écrit. « La culture doit rapprocher les citoyens du monde, et non pas les séparer. Arrêtons ces appels au boycott et soutenons Céline Dion ! Céline, nous t’attendons ! »

La pétition sur le site change.org a été signée par plus de 2 000 personnes.

Face à la pétition des mouvements de boycott d’Israël, David Ouellette, directeur à la recherche et aux affaires publiques du Centre consultatif des relations juives et israéliennes, a réagi au micro de la radio québécoise QUB.

« Céline Dion est libre de prendre ses propres décisions et de se produire là où bon lui semble. Elle a un public en Israël et, manifestement, elle a l’intention de se produire devant ce public, ce qui est une excellente chose », a-t-il dit.

« C’est une campagne qui cherche à simplifier à outrance le complexe conflit israélo-arabe et palestinien », a-t-il estimé. « On ne peut pas comparer un État démocratique, un système judiciaire indépendant et robuste comme celui d’Israël, à des pétromonarchies comme celles de la région. »

« Ce serait très étonnant que ça [la campagne] gagne en ampleur parce que ce mouvement est très marginal », a-t-il ajouté.

Céline Dion doit se produire au parc HaYarkon de Tel Aviv les 4 et 5 août prochains dans le cadre de son « Courage World Tour ». L’évènement, pour lequel un amphithéâtre sera construit spécialement, pourra accueillir jusqu’à 20 000 personnes. Les billets sont en vente sur le site Eventim, à partir de 395 shekels.

Il s’agira des premiers concerts de sa carrière en Israël. Sa tournée, qui débutera en mars, l’emmènera également en Europe, au Liban et à Chypre avant son étape israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...