Rechercher

Cérémonie à Jérusalem pour les dix ans de l’attentat de Toulouse

Après avoir récité une prière dans une synagogue de Jérusalem, Samuel Sandler a pris la parole rendant hommage à son fils, ses petits enfants et la petite Myriam Monsonego

Les portraits des sept victimes – Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf, Mohamed Legouad, Gabriel Sandler, Aryeh Sandler, Myriam Monsonégo et Jonathan Sandler – de Mohamed Merah pendant une cérémonie de commémoration organisée par le CRIF à Toulouse, le 19 mars 2014. (Crédit : Rémy Gabalda/AFP)
Les portraits des sept victimes – Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf, Mohamed Legouad, Gabriel Sandler, Aryeh Sandler, Myriam Monsonégo et Jonathan Sandler – de Mohamed Merah pendant une cérémonie de commémoration organisée par le CRIF à Toulouse, le 19 mars 2014. (Crédit : Rémy Gabalda/AFP)

Des dizaines de Franco-Israéliens ont marqué jeudi soir à Jérusalem le 10e anniversaire, selon le calendrier hébraïque, de la tuerie dans l’école juive Ozar Hatorah de Toulouse, en France, selon un journaliste de l’AFP sur place.

Le 19 mars 2012, Mohammed Merah avait assassiné devant cette école Jonathan Sandler, 30 ans, professeur de religion, et ses fils Arié et Gabriel, 5 et 3 ans, puis avait abattu Myriam Monsonégo, 8 ans, la fille du directeur d’école.

Retranché dans son appartement, le tueur sera abattu le 22 mars par le Raid, unité d’élite de la Police nationale, après 32 heures de siège suivies par les médias du monde entier.

Après avoir récité une prière dans une synagogue de Jérusalem, Samuel Sandler, le père de Jonathan, a pris la parole rendant hommage à son fils, ses petits enfants et la petite Myriam.

Samuel Sandler. (Crédit : Capture d’écran YouTube)

« Que signifie dix ans pour les familles si ce n’est le fonctionnement immuable du métronome du temps qui passe ? L’incompréhension comme la douleur restent inchangées (…) », a-t-il déclaré, selon un journaliste de l’AFP sur place.

« Le temps n’apaise pas l’affliction, bien au contraire », a-t-il ajouté.

« Je continue de me battre pour faire parler d’eux et les faire vivre », a confié sur place à l’AFP Eva Sandler.

Eva Sandler arrives at the funeral of her family in Jerusalem. PM Netanyahu visited Sandler to pay his respects (photo credit: Miriam Alster/FLASH90)
Eva Sandler arrive aux funérailles de sa famille à Jerusalem, en mars 2012 (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Pour elle, la date des dix ans n’a pas d’importance en soi car « chaque jour la douleur est aussi intense ».

Les quatre victimes de cet attentat reposent dans le plus grand cimetière de Jérusalem, Har Hamenouhot.

Une cérémonie est prévue le 20 mars à Toulouse en hommage aux victimes de Mohammed Merah, qui comprennent aussi trois militaires français.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...