Charlie Hebdo “décapite” Theresa May
Rechercher

Charlie Hebdo “décapite” Theresa May

Le journal satirique se moque de l’attentat de Londres et met en scène l'EI donnant des "conseils minceur" aux piétons en fuite

La une de Charlie Hebdo représente le Premier ministre britannique Theresa May tenant sa propre tête décapitée. (Crédit : capture d'écran)
La une de Charlie Hebdo représente le Premier ministre britannique Theresa May tenant sa propre tête décapitée. (Crédit : capture d'écran)

Le dernier numéro du journal satirique Charlie Hebdo s’est moqué du Premier ministre britannique Theresa May et tourne en dérision les victimes de l’attentat à la voiture bélier et des attaques au couteau qui ont eu lieu au cœur de Londres.

La couverture du magazine satirique montre May qui tient sa propre tête coupée dans ses mains. L’image est associée à une légende « Enough is enough » (Trop, c’est trop), probablement en réponse au titre de la caricature : multiculturalisme à l’anglaise.

À l’intérieur du magazine, le caricaturiste Coco s’est moqué des victimes de l’attentat du London Bridge, dans lequel 3 terroristes ont tué 8 personnes et en ont blessé plus de 40. L’attentat de samedi, une attaque à la voiture bélier et des attaques au couteau, ont été revendiquées par l’État islamique.

Dans la caricature de Charlie Hebdo, on peut voir un groupe de piétons aux grands yeux fuir, avec le Big Ben en arrière-plan. La légende indique : « Les conseils minceur de Daech », et en dessous du texte, on peut lire dans un encart « courir vite ».

Les caricatures ont déclenché un tollé sur les réseaux sociaux.

L’utilisateur de Twitter Hamilton Bell a écrit : « Au moins, #Charlie Hebdo est assez intelligent pour savoir qui ils peuvent attaquer sans représaille #Allezvousfairevoir »

Un autre utilisateur a réagi : « Je suis impatient que Charlie Hebdo soit à nouveau attaqué par des terroristes, et ils perdront peut-être leur sens de l’humour malsain ».

Bell a rétorqué : « Je serais moins empathique la prochaine fois. »

Le journaliste britannique Liam Cornell a écrit sur Twitter : « je me souviens avoir soutenu Charlie Hebdo durant leurs attentats, et ils se moquent de nous dans les nôtres. »

https://twitter.com/LiamC0nnell/status/872773363017674753

Un autre utilisateur a qualifié les dessins de « carrément dégoutants ».

Un avocat américain et utilisateur de Twitter, Mike Machado a écrit : « Whoa, je viens de voir l’atroce couverture de Charlie Hebdo sur le Premier ministre May… Je ne la mettrais pas sur mon fil d’actus, mais était-ce vraiment drôle, ou même nécessaire ? »

D’autres ont été plus cléments et n’ont pas trouvé que ces caricatures étaient blessantes pour les victimes ou pour May.

Un utilisateur a défendu le journal et la comédienne Kathy Griffin, qui a fait récemment les gros titres pour avoir tenu une tête décapitée du président américain Donald Trump.

« #CharlieHebdo et Kathy Griffin, sa satire, ce n’est pas sérieux. Je ne crois pas que Mrs May s’en souciera. Trump a été un bâtard contre Griffin ».

Durant les attentats de janvier 2015 aux bureaux du journal, 12 personnes avaient été tuées et 11 blessées. Depuis, les dessins publiés sont de plus en plus controversés, selon le journal britannique The Telegraph.

Les détracteurs de Charlie Hebdo affirment que ses publications plus récentes et plus crues sont dues à une baisse des tirages, selon le journal.

En septembre 2015, le journal a publié des dessins qui se moquaient d’Alan Kurdi, un enfant kurde syrien retrouvé mort sur une plage près de Bodrum, en Turquie. La photo du garçonnet de 3 ans avait fait le tour du monde et avait attiré l’attention sur les atrocités de la guerre civile syrienne.

Le même dessin se moquait des migrants en Europe, représentant un groupe de migrants qui poursuivent une femme, accompagné de la légende « Que serait devenu le petit Aylan s’il avait grandi ? Tripoteur de fesses. »

Des caricatures de Charlie Hebdo représentant l'enfant kurde syrien mort noyé Aylan Kurdi, dans le numéro du 9 septembre 2015. (Crédit : Charlie Hebdo)
Des caricatures de Charlie Hebdo représentant l’enfant kurde syrien mort noyé Aylan Kurdi, dans le numéro du 9 septembre 2015. (Crédit : Charlie Hebdo)

Le nouveau numéro du journal a été publié peu avant les élections du 8 juin en Grande Bretagne, au cours desquelles le parti de May a perdu la majorité absolue.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...