Chasse à l’homme : des affrontements à Naplouse
Rechercher

Chasse à l’homme : des affrontements à Naplouse

Au quatrième jour de la chasse à l'homme à a recherche du meurtrier du rabbin Shevach, l'armée maintient les checkpoints

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Image illustrant un Palestinien jetant des pierres vers les autorités israéliennes (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
Image illustrant un Palestinien jetant des pierres vers les autorités israéliennes (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Les résidents de la ville palestinienne de Naplouse ont lancé des cocktails motolov en direction des soldats israéliens qui fouillaient la région durant une série d’arrestations vendredi à l’aube, a déclaré l’armée.

Les soldats ont riposté avec des dispositifs anti-émeutes, a précisé l’armée dans un communiqué.

Ces arrestations s’inscrivent dans la chasse à l’homme lancée mardi soir, pour retrouver les auteurs du meurtre d’un père de famille israélien, le rabbin Raziel Shevach, tué par balles sur une route de Cisjordanie.

Vendredi matin, l’armée israélienne a annoncé qu’elle maintenant certains barrages de la région de Naplouse, qui ont été installés après l’attaque.

« Les entrées et les sorties de Naplouse et des villages alentours sont toujours possibles, mais seulement après vérifications sécuritaires », a déclaré l’armée.

Des soldats israéliens à un checkpoint près de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 10 janvier 2018. (Crédit : AFP / JAAFAR ASHTIYEH)

« Les activités de renseignement sont en cours, ainsi que les opérations et les fouilles menées par [les unités d’infanterie] et les forces spéciales », a ajouté l’armée.

On ne sait pas exactement si l’homme arrêté à Naplouse vendredi matin – identifié par l’agence de presse palestinienne Ma’an comme étant Muathe Rayan – est relié à la chasse à l’homme, ou s’il est suspect dans une affaire indépendante.

Jeudi après-midi, des affrontements ont éclaté dans un village près de Naplouse, en réaction à l’installation d’un checkpoint.

Selon les responsables palestiniens, l’armée aurait tiré sur les manifestants, tuant une personne et faisant 4 blessés. L’armée a confirmé les tirs, mais n’a pas évoqué les victimes palestiniennes.

Selon l’agence de presse officielle palestinienne Wafa, cinq membres d’une même famille palestinienne ont aussi été arrêtés lors d’une descente vendredi à l’aube, dans le village d’Illar, au nord-est de Tulkarem, et les soldats ont saisi de l’argent liquide, soit l’équivalent de près de 23 070 shekels en dinars jordaniens et en dollars américains.

L’armée n’a pas confirmé la confiscation des fonds ni les arrestations à Illar.

Une porte-parole de l’armée a décalé qu’elle confirmait uniquement que 4 suspects palestiniens ont été arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi. Ce chiffre inclut l’arrestation de vendredi matin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...