2 émeutiers palestiniens auraient été tués lors d’affrontements avec l’armée
Rechercher

2 émeutiers palestiniens auraient été tués lors d’affrontements avec l’armée

Un adolescent aurait été tué lors d'émeutes à proximité de la barrière de Gaza, l'autre lors d'une manifestation à proximité de Naplouse ; l'armée affirme enquêter

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des manifestants palestiniens affrontent des soldats israéliens à proximité de la barrière frontalière à l'est de la ville de Gaza, le 22 décembre 2017 (AFP / MOHAMMED ABED)
Des manifestants palestiniens affrontent des soldats israéliens à proximité de la barrière frontalière à l'est de la ville de Gaza, le 22 décembre 2017 (AFP / MOHAMMED ABED)

Des responsables palestiniens ont déclaré que deux manifestants adolescents avaient été tués par des soldats israéliens ce jeudi, l’un lors d’une manifestation violente le long de la barrière de Gaza et le second lors d’un affrontement avec l’armée à l’entrée de la ville de Naplouse.

Le ministère de la Santé de Gaza, qui dépend du groupe terroriste palestinien du Hamas, a indiqué qu’en plus du manifestant tué, trois personnes avaient été blessées par des tirs israéliens lors de violentes manifestations le long de la barrière de sécurité à proximité de la ville d’el-Bureij, dans le centre de Gaza.

L’agence de presse officielle palestinienne Wafa a rapporté qu’un autre manifestant palestinien avait été abattu par les forces israéliennes dans le camp de réfugiés d’Irak Burin, au sud de Naplouse. L’armée a affirmé avoir eu connaissance de l’information, mais n’a pu la confirmer dans l’immédiat.

Selon le site d’information palestinien Maan, les habitants ont déclaré que des coups de feu avaient été tirés au cours d’une violente manifestation déclenchée par l’installation d’un poste de contrôle dans le cadre des recherches menées par l’armée afin de retrouver les terroristes qui ont abattu Raziel Shevach, un homme israélien, mardi soir sur une route voisine.

Selon Wafa, le manifestant tué s’appelait Omar Qino et était âgé de 16 ans.

Le ministère de la Santé de Gaza a identifié le Palestinien tué à proximité d’el-Buriej comme étant Amir Abd al-Hamid Abu Moussad, lui aussi âgé de 16 ans.

L’armée israélienne a confirmé que des coups de feu avaient été tirés sur trois « principaux instigateurs » qui s’approchaient de la barrière de Gaza, sans pour autant confirmer la mort du manifestant.

L’armée a indiqué qu’en plus de la manifestation d’el-Bureij, une deuxième manifestation avait été organisée à proximité de la barrière dans le sud de la bande de Gaza. Au total, des dizaines de Palestiniens ont pris part aux deux émeutes, faisant rouler des pneus en feu et jetant des pierres sur la clôture de sécurité et sur les soldats situés de l’autre côté, a indiqué l’armée.

Un porte-parole de l’armée a déclaré que les coups de semonce avaient d’abord été tirés en l’air mais que les manifestants ont continué à se diriger vers la frontière. Les soldats leur ont alors tiré dessus car ils représentaient un « danger pour la clôture ».

Les habitants de Gaza ont organisé des manifestations régulières à proximité de la barrière de Gaza depuis que le président américain Donald Trump a annoncé reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël le 6 décembre.

Aujourd’hui également, à Hébron, la police des frontières a arrêté trois femmes palestiniennes au poste de contrôle situé près du tombeau des Patriarches. Un couteau avait été découvert sur l’une d’elles, indique la police dans un communiqué. Deux autres couteaux auraient été découverts cachés à proximité, après une recherche dans la zone. La police affirme que les femmes « avaient visiblement l’intention de commettre une attaque à l’arme blanche ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...