Check Point lance un concours pour concevoir son futur siège post-COVID
Rechercher

Check Point lance un concours pour concevoir son futur siège post-COVID

"Notre façon de travailler évolue et donc nos bureaux également," dit la société, qui demande aux architectes, aux designers, aux étudiants, entre autres, de proposer leurs idées

Bureaux de Check Point Software Technologies à Tel Aviv. (Autorisation)
Bureaux de Check Point Software Technologies à Tel Aviv. (Autorisation)

La prestigieuse société israélienne de cybersécurité Check Point Software Technologies Ltd. a lancé un concours pour les architectes, les designers, les étudiants ou toute personne ayant une grande idée, afin de l’aider à concevoir le bureau de l’avenir post-COVID. Le prix de la contribution gagnante sera de 15 000 dollars.

Le siège mondial de l’entreprise est un bâtiment de 30 000 mètres carrés qui, avant la pandémie, accueillait 2 400 employés ainsi que des milliers de visiteurs d’Israël et de l’étranger.

Après le déclenchement de la pandémie, l’entreprise a changé ses méthodes de travail et, au cours des derniers mois, elle a permis à tous ses employés de travailler en mode « hybride » – en partie à domicile et en partie au bureau.

Aujourd’hui, alors que la pandémie persiste et que la plupart des travailleurs préfèrent le mode hybride au statut de bureau unique qui existait avant l’apparition du virus, l’entreprise a pris conscience que le modèle de travail actuel sera la nouvelle norme – et cherche donc à s’inspirer de la manière dont ses espaces de bureau devraient être réaménagés pour répondre aux nouveaux besoins.

« La COVID a changé la nature du lieu de travail, et après la COVID, nous sommes conscients que nous ne pourrons pas revenir en arrière », a déclaré Gil Messing, responsable de la communication globale de l’entreprise, qui emploie 5 500 personnes dans le monde. « Les salariés préfèrent travailler en partie à la maison et en partie au bureau, et nous avons constaté qu’ils sont aussi productifs qu’avant ».

Les bureaux de Check Point Software Technologies à Tel Aviv ; l’entreprise demande au public de lui proposer une vision pour le bureau du futur. (Autorisation)

Alors qu’auparavant, 80 % des travailleurs venaient quotidiennement au bureau, ils ne sont plus que 15 %, a déclaré Nirit Schneider, responsable des achats et des installations de l’entreprise.

« Nous démarrons un pilote », a déclaré Mme Schneider. « C’est la direction de l’avenir, et nous sommes donc à la recherche d’idées et de concepts pour dire à quoi devrait ressembler notre bureau dans le futur ».

Le modèle devra être flexible, a-t-elle dit, et la firme recherche des idées auprès des architectes, des designers, des étudiants et de tous ceux qui ont une vision des espaces de travail qui répondent à la fois aux travailleurs qui viennent quelques jours par semaine et à ceux qui viennent quotidiennement.

Une équipe de juges au sein de Check Point examinera les idées et la proposition gagnante pourra être utilisée pour le réaménagement des bureaux de l’entreprise. L’originalité, l’innovation, l’utilisation efficace des espaces existants, la rapidité d’exécution et la disponibilité des matériaux seront prises en compte. Le gagnant de la deuxième place recevra 5 000 dollars et celui de la troisième place 2 500 dollars.

Nirit Schneider, responsable des achats et des installations chez Check Point Software Technologies. (Autorisation)

L’entreprise est propriétaire d’un bâtiment de 30 000 m² à Tel Aviv et loue trois étages dans un bâtiment adjacent. Le bail d’un des étages se termine à la fin de l’année et Check Point ne prévoit pas de le renouveler, a déclaré Mme Schneider.

Les baux des deux autres étages sont des contrats à long-terme, a-t-elle expliqué, et aucune décision n’a encore été prise quant à leur sort.

Tout réaménagement de bureau qui aura lieu à Tel Aviv se reflétera également dans les 75 bureaux de la société à travers le monde, a-t-elle dit.

Depuis que la société a publié les termes du concours dimanche, des architectes, des étudiants, des designers industriels ont déjà soumis leurs idées, a-t-elle déclaré. Et les idées présentées ne serviront pas uniquement à Check Point, a-t-elle ajouté. « Nous présenterons les idées aux autres industriels ».

« Nous modifions notre façon de travailler et nous allons donc modifier nos bureaux également », a déclaré la société dans un blog publié dimanche, en appelant à des propositions de design.

Les lignes directrices pour la conception du nouveau bureau sont les suivantes : les employés travailleront à la maison et au bureau à différents titres ; les employés peuvent choisir la fréquence de leur visite au bureau – tous les jours ou en alternance ; les employés qui arrivent au bureau tous les jours auront un poste de travail permanent, tandis que ceux qui arrivent en alternance auront un poste de travail « chaud » ; les espaces suivants doivent être inclus dans le projet de conception : une salle de direction, un espace de travail partagé, un espace ouvert, une salle de réunion, une salle de repos et une salle de loisirs.

La conception doit inclure des espaces de travail flexibles – des espaces qui peuvent être réaménagés, rapidement, facilement et efficacement. Elle doit également inclure des postes de travail qui favorisent l’échange d’idées.

La conception doit prévoir une solution de rangement pour les employés qui préfèrent laisser leur équipement, clavier, souris et autres objets dans le bureau. Il doit également y avoir des panneaux d’orientation clairs pour les employés dont le poste de travail peut changer quotidiennement.

Les candidats devront soumettre un dossier de présentation comprenant une explication détaillée du concept choisi, de ses avantages et des raisons pour lesquelles il a été choisi, ainsi que des rendus en 3D des zones sélectionnées des bureaux. Les soumissions doivent être envoyées à gonia@checkpoint.com au plus tard le 14 décembre 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...