Chypre : la victime du viol en réunion présumé présente des blessures
Rechercher

Chypre : la victime du viol en réunion présumé présente des blessures

Les familles des suspects israéliens accusent la police chypriote de brutalité ; 9 des interpelés sur les 12 réfutent avoir rencontré la touriste britannique qui les accuse de viol

Extrait d'une vidéo des suspects israéliens dans une affaire de viol en réunion présumé sur une touriste britannique à Chypre, conduit à une audience de placement en détention dans un tribunal chypriote, le 18 juillet 2019. (Crédit : Walla)
Extrait d'une vidéo des suspects israéliens dans une affaire de viol en réunion présumé sur une touriste britannique à Chypre, conduit à une audience de placement en détention dans un tribunal chypriote, le 18 juillet 2019. (Crédit : Walla)

Douze Israéliens, dont certains seraient mineurs, ont été arrêtés à Chypre, soupçonnés de viol en réunion sur une touriste britannique. Ils ont été conduits au tribunal jeudi matin pour une audience devant statuer sur leur maintien en détention.

Plus tôt, les autorités locales ont prélevé l’ADN et confisqué le téléphone des suspects, les soupçonnant d’avoir filmé le viol présumé. Les résultats des analyses ADN sont attendus sous sept jours, a rapporté la chaîne publique Kan.

Alors que neuf d’entre eux réfutent avoir rencontrée leur accusatrice, les trois autres ont reconnu avoir eu des relations sexuelles avec elle, mais de façon consentie, a fait savoir l’avocat de l’un d’eux aux médias.

La police chypriote a demandé à ce que leur détention soit prolongée de huit jours.

La station balnéaire d’Ayia Napa, dans le sud-est de Chypre. (Wikipedia/Vitaly Lischenko/CC BY-SA)

Le tribunal de Famagouste a appris que la touriste souffrait d’égratignures sur les membres inférieurs. D’après les procureurs, il s’agit de blessures intentionnelles, a rapporté le site d’information Ynet.

La Britannique de 19 ans aurait reconnu avoir fait la connaissance de l’un des suspects dans les jours ayant précédé le viol présumé et eu des relations sexuelles avec lui à plusieurs reprises.

Les parents et les avocats se sont rendus sur l’île pour être aux côtés des suspects, dont certains ne sont âgés que de 17 ans.

En se rendant au tribunal, ces derniers ont aperçu leurs parents et leur ont crié que la police chypriote les malmenait et les avait violentés, d’après Kan.

Les 12 hommes ont été arrêtés mercredi matin après que la jeune femme a porté plainte pour le viol qu’elle aurait subi dans un hôtel de la station balnéaire d’Ayia Napa, dans le sud-est de l’île.

Cette dernière affirme que ses agresseurs supposés lui ont maintenu les mains pour pouvoir abuser d’elle, alors qu’elle leur criait d’arrêter, a rapporté Kan.

Selon les médias israéliens, certains des suspects devaient intégrer l’armée israélienne dans les prochains jours, notamment dans des unités de combat d’élite.

“Sur les 12 arrêtés, trois sont les principaux suspects », a indiqué un avocat de la défense, Nir Yaslovitzh, à la Douzième chaîne. « Neuf d’entre eux clament ne pas être impliqués et les trois autres indiquent qu’ils ont eu des relations sexuelles consenties avec elle. »

Il a également fait savoir qu’il existait des images de vidéosurveillance filmées le soir du viol présumé, que la police est en train d’examiner.

« Nous nous efforcerons de faire libérer certains des jeunes. La police chypriote comprend que certains d’entre eux sont mineurs et que le sujet est sensible », a déclaré l’avocat Yaniv Habari à la Treizième chaîne.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a déclaré mercredi que les autorités chypriotes avaient autorisé les diplomates israéliens à rencontrer les suspects.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...