Cisjordanie: Tsahal organise un entraînement surprise avec enlèvement et émeutes
Rechercher

Cisjordanie: Tsahal organise un entraînement surprise avec enlèvement et émeutes

Plusieurs unités de l’armée ont participé à un exercice de trois jours basé sur la guerre de Gaza en 2014, dans le cadre de la 4e inspection surprise du chef de l’armée Aviv Kohavi

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

  • Le chef d'état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, observe un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
    Le chef d'état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, observe un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
  • Le chef du commandement central Tamir Yadai et des officiers supérieurs de la division Judée-Samarie de Tsahal participent à un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
    Le chef du commandement central Tamir Yadai et des officiers supérieurs de la division Judée-Samarie de Tsahal participent à un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
  • Les troupes israéliennes participent à un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
    Les troupes israéliennes participent à un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
  • Les troupes israéliennes participent à un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
    Les troupes israéliennes participent à un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
  • Les troupes israéliennes participent à un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)
    Les troupes israéliennes participent à un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)

L’armée israélienne a achevé jeudi un entraînement surprise en Cisjordanie simulant un enlèvement et une flambée de violences dans toute la région, un scénario similaire aux événements meurtriers qui ont précédé la guerre de Gaza en 2014.

Les troupes de quatre brigades régionales de Cisjordanie, l’armée de l’air, le renseignement militaire, le corps de télétraitement, les services de sécurité du Shin Bet et la police israélienne ont pris part à cet entraînement de trois jours, a indiqué l’armée.

« Nos forces armées ont pratiqué un scénario d’escalade [de la violence] après un enlèvement, de travail de localisation et de libération des otages, d’utilisation des ressources de l’état-major général et d’analyse des méthodes de travail inter-institutions », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Parallèlement à l’entraînement, les troupes ont mené une série de raids autour de la ville d’Hébron et arrêté des dizaines de membres du Hamas.

Les troupes israéliennes participent à un entraînement surprise simulant un enlèvement en Cisjordanie en septembre 2020. (Crédit : Armée de défense d’Israël)

Cet exercice est le quatrième entraînement surprise de ce type mené par le chef d’état-major, Aviv Kohavi.

« Au cours de la semaine dernière, nous avons mené un entraînement long et exhaustif qui a mis en place une série de plans opérationnels préparatoires en cas d’escalade de la violence en Judée-Samarie », a déclaré dans un communiqué le major général Tamir Yadai, chef du commandement central, en utilisant le terme biblique de Judée-Samarie pour évoquer la Cisjordanie.

« Tout au long de l’exercice, différents scénarios ont été examinés selon les analyses de la situation, les événements ayant eu lieu, et en préparation à de futurs événements. L’entraînement a évalué que l’état de préparation et des actions des troupes sur le terrain était satisfaisant, et a mis en valeur un certain nombre d’aspects que nous devons approfondir et dont nous devons tirer les leçons pour aller de l’avant », a déclaré Yadai.

L’entraînement surprise a été lancé mardi. L’armée avait averti les habitants de Cisjordanie que des mouvements de troupes supplémentaires et une activité de véhicules se produiraient pendant l’entraînement.

Des soldats israéliens commencent une opération de recherche dans le village de Halhul, près de la ville de Cisjordanie de Hébron, le 29 juin 2014. (AFP / HAZEM BADER)

La décision de simuler un enlèvement se base sur la réalité. En effet, deux récents conflits à grande échelle ont été déclenchés par des enlèvements : la guerre de Gaza en 2014, baptisée Opération Bordure protectrice, et la Seconde guerre du Liban en 2006.

L’inspection surprise était la première de Kohavi cette année. En septembre 2019, il avait testé l’état de préparation de la marine et, deux mois plus tard, avait ordonné un entraînement surprise dans le nord d’Israël simulant une guerre avec le Hezbollah. En décembre, l’armée avait lancé un entraînement surprise de cyberdéfense, simulant une attaque contre des systèmes informatiques cruciaux.

L’armée a été la cible de critiques, ces dernières années, par des allégations selon lesquelles elle n’était pas préparée à une guerre à grande échelle.

Ces préoccupations ont été soulevées publiquement pour la première fois en 2018 par l’ancien médiateur militaire, le major général (de réserve) Yitzhak Brick, qui a accusé Tsahal de ne pas respecter ses propres normes et de dissimuler ses insuffisances.

L’armée israélienne a d’abord nié les allégations de Brick, affirmant qu’elle était à son plus haut niveau de préparation depuis des décennies, mais a reconnu plus tard certaines lacunes et déclaré qu’elle prenait des mesures pour améliorer ses capacités opérationnelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...