Rechercher

Cisjordanie : Un Israélien légèrement blessé dans sa soucca lors d’une fusillade

Le tireur a été abattu ; l'armée et le Shin Bet ont affirmé que le 2e suspect, qui avait fui l'implantation de Beit El, a été capturé après une chasse à l'homme de plusieurs heures

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Illustration : Des troupes israéliennes effectuant des recherches en Cisjordanie, le 12 octobre 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Illustration : Des troupes israéliennes effectuant des recherches en Cisjordanie, le 12 octobre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Des hommes armés palestiniens ont ouvert le feu vendredi soir dans l’implantation de Beit El, en Cisjordanie, blessant légèrement un Israélien qui était assis dans sa soucca (cabane en hébreu) pour célébrer la fête de Souccot, ont déclaré l’armée et les personnels des services de secours du Magen David Adom.

Tsahal a indiqué que l’un des hommes armés a été abattu par les troupes israéliennes qui se trouvaient dans la zone, au moment où il tentait de prendre la fuite.

L’armée israélienne et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet ont déclaré samedi que Tsahal avait arrêté le deuxième suspect après une chasse à l’homme de plusieurs heures.

Le MDA a précisé, dans la soirée de vendredi, que ses secouristes avaient pris en charge un homme âgé de 25 ans.

« J’ai entendu le bruit des tirs et en même temps, j’ai reçu l’information portant sur un blessé – un blessé qui se trouvait en définitive à seulement quelques maisons de moi », a raconté Snir Bruchi, qui est intervenu en premier sur les lieux de la fusillade.

« Il était assis dans une soucca, dans sa cour, totalement conscient ; il a été blessé au torse », a ajouté le secouriste du MDA.

Il a été transporté à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem pour y être pris en charge.

Vue générale de l’implantation de Beit El en Cisjordanie, près de Ramallah, le 16 février 2017. (Crédit : AP Photo/Tsafrir Abayov)

Les deux hommes armés ont apparemment ouvert le feu sur l’implantation depuis une colline voisine située à proximité du camp de réfugiés de Jalazone, au nord de Ramallah.

Plusieurs douilles ont été retrouvées par les soldats près de l’endroit où le tireur a été abattu, a déclaré l’armée.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a déclaré dans un communiqué avoir été informé de la mort de l’homme qui s’appelait, selon lui, Qais Imad Shejaiya et qui était originaire de Dayr Jarir. Il était âgé de 23 ans.

Sur des images circulant sur les réseaux sociaux, Shejaiya, portant un bandeau du Hamas, pose avec un fusil d’assaut devant un drapeau vert associé au groupe terroriste.

Tsahal a annoncé que Shejaiya avait déjà été emprisonné en Israël pour son affiliation au Hamas et sa participation à des activités terroristes.

L’armée israélienne a précisé que l’homme armé qui a été placé en détention s’appelait Muhammad Odeh, qu’il avait 19 ans et qu’il était lui aussi originaire de Dayr Jarir – où il a été arrêté tôt samedi matin.

Les militaires ont précisé que les troupes ont saisi des armes, des uniformes militaires et du « matériel de propagande » à son domicile.

Deux autres hommes, soupçonnés d’avoir aidé Odeh, ont également été appréhendés, a fait savoir Tsahal.

L’attaque survient à un moment où les tensions ont fortement augmenté en Cisjordanie, alors que deux soldats ont été tués dans des attentats distinctes samedi et mardi derniers, l’un près de Jérusalem et le second près de Naplouse.

Vendredi matin, deux tireurs palestiniens ont été abattus dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, alors que les troupes israéliennes arrêtaient un membre du groupe terroriste du Hamas soupçonné d’avoir été responsable d’une série d’attentats.

Les forces de l’ordre israéliennes ont multiplié les opérations antiterroristes en Cisjordanie depuis une série d’attentats qui ont fait 19 morts du côté israélien, au printemps dernier.

Plus de 100 Palestiniens ont été tués lors de ces opérations israéliennes, la plupart lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de l’ordre.

Ces derniers mois, des hommes armés palestiniens ont attaqué à plusieurs reprises des postes militaires, des soldats déployés le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, des implantations israéliennes ou encore des civils sur les routes.

La montée de la violence en Cisjordanie s’est également étendue à Jérusalem, où des Palestiniens se sont heurtés à la police et à des civils israéliens au cours d’affrontements nocturnes qui ont eu lieu ces dernières 48 heures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...