Cisjordanie : Un soldat grièvement blessé dans un attentat
Rechercher

Cisjordanie : Un soldat grièvement blessé dans un attentat

L'armée a lancé des recherches près de l'implantation de Beit El. Le militaire a été évacué, grièvement blessé à la tête avec une pierre jetée à son visage

lllustration : Des soldats israéliens gardent la scène d'un attentat terroriste près de Givat Assaf, dans le centre de la Cisjordanie, le 13 décembre 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
lllustration : Des soldats israéliens gardent la scène d'un attentat terroriste près de Givat Assaf, dans le centre de la Cisjordanie, le 13 décembre 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un Palestinien a frappé à la tête un soldat israélien à l’aide d’une pierre, le blessant grièvement, à un poste militaire situé aux abords de l’implantation de Beit El dans le centre de la Cisjordanie vendredi, a fait savoir l’armée.

Le terroriste a fui les lieux de l’attentat. Une chasse à l’homme a été ouverte.

L’armée israélienne a expliqué qu’une rixe avait éclaté entre les deux hommes après que l’attaquant palestinien s’est infiltré dans un poste militaire situé aux abords de Beit El, aux abords de Ramallah, où les forces israéliennes cherchaient le terroriste qui a commis une fusillade dimanche, tuant deux soldats et blessant grièvement un troisième – ainsi qu’une civile israélienne.

« Pendant la rixe, un terroriste a frappé le militaire avec une pierre à courte distance », a noté l’armée.

Le soldat, âgé de 21 ans, a été pris en charge à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem dans un état grave.

Dans le coma, il a été placé sous respirateur artificiel. Ses jours sont en danger, selon les médecins.

L’armée israélienne a lancé des recherches dans la zone pour retrouver le terroriste.

L’attentat a eu lieu à proximité du site de la fusillade terroriste survenue jeudi à un arrêt de bus proche de l’avant-poste de Givat Assaf.

Le soldat qui a été blessé dans cette attaque se trouve encore dans un état critique vendredi. Selon les médecins, l’état de santé de la civile israélienne, grièvement touchée, s’est pour sa part amélioré.

Les militaires israéliens ont lancé une chasse à l’homme dans le secteur de Ramallah pour retrouver les terroristes et ils ont envoyé des troupes supplémentaires en Cisjordanie pour aider aux recherches ainsi que pour renforcer la sécurité dans les implantations et sur les routes.

Au cours d’opérations qui ont eu lieu cette nuit, les soldats ont appréhendé 40 Palestiniens dans toute la Cisjordanie, soupçonnés d’être impliqués dans des activités liées au terrorisme et dans des émeutes. Trente-sept d’entre eux, selon l’armée israélienne, appartiendraient au groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’attentat commis jeudi est survenu dans le sillage d’une attaque commise dimanche par des terroristes palestiniens aux abords de l’implantation d’Ofra, au cours de laquelle sept Israéliens ont été blessés. Parmi eux se trouvait une femme enceinte dont le bébé est décédé après avoir été mis au monde de façon prématurée par césarienne.

Un commandant de l’armée israélienne a indiqué que les deux fusillades, qui ont eu lieu le long de la même route, avaient été commises par le même cellule du Hamas.

Il y a eu une hausse du nombre d’attentats sur des civils et des soldats israéliens ces dernières semaines, après des mois de calme relatif dans la zone, faisant naître l’inquiétude d’un potentiel éclat de violences régulières et graves dans la région.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...