Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Cisjordanie: Un terroriste qui avait tiré sur des véhicules la semaine dernière se serait rendu

Cette attaque a été la troisième à être lancée par un agent des forces de sécurité de l'AP en un mois

La scène d'une attaque à l'arme à feu sur la Route 90 près de la ville d'Al-Auja, en Cisjordanie, le 28 mars 2024. (Crédit : agen David Adom)
La scène d'une attaque à l'arme à feu sur la Route 90 près de la ville d'Al-Auja, en Cisjordanie, le 28 mars 2024. (Crédit : agen David Adom)

L’auteur d’une attaque terroriste à l’arme à feu qui avait eu lieu, la semaine dernière en Cisjordanie, s’est rendu, ont fait savoir dimanche les médias israéliens.

Selon des informations, le suspect âgé de 27 ans, Abu Rida al-Saadi, qui est agent au sein des forces de sécurité de l’Autorité palestinienne (AP), s’est rendu aux soldats qui étaient à sa recherche.

C’est la troisième fois en l’espace d’un mois qu’un attentat est commis par un membre des forces de sécurité de l’AP, ont fait remarquer les médias.

Trois Israéliens avaient été blessés quand le terroriste avait ouvert le feu en direction de bus scolaires et de voitures qui circulaient aux abords d’al-Auja sur la Route 90, la principale artère de circulation reliant le nord au sud, dans la Vallée du Jourdain.

Des images d’une caméra embarquée montrent l’homme armé, qui semble être vêtu de vert, ouvrant le feu à l’aide d’un fusil d’assaut.

Deux bus scolaires blindés et deux voitures au moins avaient été pris pour cible dans cette attaque.

Deux des blessés, dans le cadre de cet attentat, étaient des activistes appartenant au groupe de gauche Looking the Occupation. Ils se rendaient en Cisjordanie pour « défendre les Palestiniens face aux violences des extrémistes du mouvement pro-implantation ».

Le groupe a fait savoir que le seul moyen de combattre les violences était la non-violence, jurant que « les activistes continueront à venir sur le territoire pour accompagner les bergers et pour monter la garde, protégeant les communautés qui subissent l’oppression et les violences. »

Les forces de sécurité, à Jérusalem et en Cisjordanie, sont en état d’alerte élevé depuis le début du ramadan, au début du mois. Les tensions étaient d’ores et déjà fortes entre Israéliens et Palestiniens en raison de la guerre qui oppose actuellement l’État juif au Hamas, une guerre qui a été entraînée par l’attaque meurtrière qui avait été commise par les hommes armés du groupe terroriste sur le sol israélien, le 7 octobre – ils avaient tué près de 1 200 personnes, des civils en majorité, et ils avaient enlevé 253 personnes, prises en otage dans la bande de Gaza.

Depuis le 7 octobre, a indiqué l’armée, les troupes ont arrêté environ 3 600 Palestiniens recherchés dans toute la Cisjordanie et notamment plus de 1 600 individus qui étaient affiliés au Hamas.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.