Comment Cellebrite d’Israël pourrait débloquer l’iPhone de San Bernadino
Rechercher

Comment Cellebrite d’Israël pourrait débloquer l’iPhone de San Bernadino

La rumeur enflent sur la possibilité que la société israélienne spécialisée dans la sécurité puisse aider le FBI

David Shamah édite notre section « Start-Up Israel ». Spécialiste depuis plus de dix ans en technologies et en informatique, il est un expert reconnu des start-up israéliennes, de la high-tech, des biotechnologies et des solutions environnementales.

Une voiture de patrouille du California Highway Patrol alors que le soleil se lève sur le Centre régional le 3 décembre 2015 à San Bernardino, en Californie, un jour après où 14 personnes ont été tuées dans une fusillade  (Crédit : AFP PHOTO / PATRICK T. FALLON / AFP / Patrick T. Fallon)
Une voiture de patrouille du California Highway Patrol alors que le soleil se lève sur le Centre régional le 3 décembre 2015 à San Bernardino, en Californie, un jour après où 14 personnes ont été tuées dans une fusillade (Crédit : AFP PHOTO / PATRICK T. FALLON / AFP / Patrick T. Fallon)

Nous ne saurons jamais si, comme certains articles (comme celui-ci) affirment, une firme israélienne spécialisée dans la technologie des portables aide le FBI à débloquer les iPhones des tireurs de San Bernardino et si une entreprise est capable d’obtenir le mot de passe à six chiffres avec la dizaine d’essai que l’appareil autorise avant que l’appareil ne se verouille pour toujours, c’est bien la société Cellebrite basée à Petah Tikva.

En fait, l’entreprise est très claire sur ses capacités à déverrouiller les iPhone.

« Les services d’enquête avancée (CAIS) de Cellebrite proposent aux agences mondiales d’application de la loi un service révolutionnaire pour déverrouiller les appareils Apple fonctionnant sous iOS 8.x », selon la compagnie.

« Cette capacité unique est la première en son genre : le déverrouillage des appareils Apple fonctionnant sous iOS 8.x d’une manière médico-légale et sans aucune intervention matérielle ou le risque d’effacer le dispositif ».

Le FBI, bien sûr, ne le dira pas s’il a embauché Cellebrite pour utiliser cette compétence et d’autres technologies d’analyse que la société a mis au point pour faire face aux iPhones défectueux et Cellebrite ne pourrait pas le dire, même si elle le voulait.

Mais il est possible que les deux entités aient collaboré ensemble – ou peut-être qu’ils collaboreront, une fois que le FBI jettera un coup d’oeil sur le site Cellebrite où cette affirmation est faite.

Pendant plus d’un mois, le FBI poursuit Apple pour obtenir de l’aide de ses techniciens pour qu’ils déverrouillent l’iPhone utilisé par par Syed Rizwan Farouk, le terroriste qui a tiré dans un centre médical de San Bernadino, en Californie, le 2 décembre 2015.

Dans le cadre de son enquête, le FBI a saisi le portable de Farouk, mais comme Farouk et sa femme Tashfeen Malik sont morts, les enquêteurs ont été incapables de déverrouiller l’appareil.

Le fait que ce soit un iPhone signifie que si les enquêteurs tentent une méthode « brute » pour découvrir le mot de passe, en essayant toutes les combinaisons possibles, le téléphone va se bloquer et sera inutile. La seule façon de le restaurer serait de le connecter à l’ordinateur qui a été utilisé pour sauvegarder le contenu du portable et les enquêteurs ne semblent pas y avoir accès.

Le fabricant de l’appareil – Apple – pourrait probablement aider mais la compagnie a refusé de le faire, affirmant que cela risquerait de mettre en péril la confiance de ses clients.

Le FBI a refusé d’accepter cette réponse et est même allé jusqu’au tribunal pour obtenir une ordonnance obligeant la société à déverrouiller l’appareil. Mais plus tôt cette semaine, le FBI a reculé, et les avocats du ministère de la Justice ont demandé un délai supplémentaire avant une audience cruciale.

Les experts juridiques ont spéculé que le FBI pouvait avoir trouvé un moyen de violer la sécurité du téléphone sans l’aide d’Apple – et ensuite les médias, à la fois en Israël et en dehors, ont commencé à publier des articles à propos de la capacité de Cellebrite.

Fondée en 1999, Cellebrite a été acquise en 2007 par FutureDial Incorporated et l’un de ses principaux actionnaires, Sun Corporation du Japon, mais la section Recherche et Développement de la société est toujours basée à Petah Tikvah.

Parmi les autres innovations, Cellebrite distribue un système aux propriétaires de magasins de réparateurs de portable qui leur permet de débloquer les téléphones que les clients apportent mais qui oublient de leur donner leurs mots de passe.

Plus pertinent pour le FBI, il y a les services proposés par la division d’analyse mobile de l’entreprise.

La société travaille avec le gouvernement et les enquêteurs spécialisés dans l’analyse informatique privée dans plus de 60 pays, en aidant à analyser les données sur les téléphones mobiles et dans les clouds.

Et, plus important encore, le déverrouillage des iPhones.

« L’un des plus grands défis à relever dans le secteur médico-légal aujourd’hui est la nécessité d’accéder rapidement à des preuves dans les appareils mobiles à partir de périphériques Apple verrouillés utilisant iOS 8 », selon Cellebrite.

« Même avec les outils criminalistiques mobiles les plus sophistiqués et les technologies disponibles, l’expertise et des compétences supplémentaires sont nécessaires pour déverrouiller ces appareils. Cellebrite a une capacité de déverrouillage unique pour les appareils utilisant iOS 8.x qui vous fournira un accès sans précédent à la preuve que vous pourriez utiliser ».

Le FBI pourrait bien se laisser convaincre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...