Comment la ‘famille adoptive’ juive de David Bowie l’a accueilli aux Etats-Unis
Rechercher

Comment la ‘famille adoptive’ juive de David Bowie l’a accueilli aux Etats-Unis

En 1971, avant de devenir une star internationale, le rockeur a passé sa première soirée chez les Oberman dans le Maryland

David Bowie lors d'une conférence de presse à la 36e édition du Festival du Film de Cannes, en France, le 13 mai 1983 (Crédit : Ralph Gatti / AFP / Getty Images, via JTA)
David Bowie lors d'une conférence de presse à la 36e édition du Festival du Film de Cannes, en France, le 13 mai 1983 (Crédit : Ralph Gatti / AFP / Getty Images, via JTA)

JTA – David Bowie n’a pas entamé sa première tournée aux États-Unis avec une grande fête où la drogue circulait ou un spectacle sauvage mais avec une soirée tranquille dans la maison d’une famille juive dans le Maryland.

Le désormais emblématique rocker anglais venait de sortir l’album « The Man Who Sold the World », qui se reposait sur le succès de l’album populaire « Space Oddity » en Europe. Mais il n’était pas encore un nom connu parmi les ménages aux États où sa première tournée américaine a été lancée en janvier 1971.

Le publiciste nord-américain de Bowie, Ron Oberman de Mercury Records, l’a invité à rester chez ses parents à Silver Spring pour une nuit avant de commencer à présenter ses spectacles dans les villes entre New York et Los Angeles.

Le frère cadet d’Oberman, Michael Oberman, un journaliste musical pour le Washington Star à l’époque écrivait au sujet de Bowie depuis quelques années, a été le chercher à l’aéroport.

Bowie était dans sa phase pré-Ziggy Stardust – caractérisé par des costumes étranges et une coupe mulet avec des cheveux orange – mais comme le jeune Oberman l’a récemment décrit au Washington City Paper, son apparence peu orthodoxe était suffisante pour se retrouver à passer quatre heures avec l’immigration américaine à l’aéroport.

Michael Oberman a dû expliquer à ses parents qui était Bowie, et ils l’ont accueilli dans leur maison. Les frères Oberman et leurs parents ont pris l’apéritif avec Bowie, avant d’aller dîner. Où ils sont allés dîner est un sujet qui fait l’objet d’un débat historique.

Oberman se souvient que sa famille a emmené Bowie à un steakhouse, où l’apparence de l’artiste a attiré tellement l’attention qu’ils ont dû fermer les rideaux autour de leur table.

Mais le biographe Marc Spitz (auteur de « Bowie: A Biography », publié 2009) a écrit que le groupe est allé diner chez un traiteur juif nommé Hofberg’s, qui était connu pour ses sandwichs au boeuf salé.

Quel que soit le lieu où ils ont mangé, Oberman, qui avait l’intention d’écrire un article de style magazine à propos de l’expérience, a déclaré, qu’au final, il a parlé avec Bowie plus de théâtre que de musique.

« Cela faisait partie de mon travail de rencontrer et de connaître ces gens. C’était rare de passer beaucoup de temps avec un artiste », a déclaré Oberman au Washington City Paper. « Ce n’était pas une interview, [j’ai] juste passé du temps avec lui ».

Après le dîner, a poursuivi Oberman, il a emmené Bowie dans sa propre maison dans les environs de Takoma Park, où ils ont fumé un bong (quelque chose Bowie n’avait jamais vu auparavant) et ont traîné avec le groupe Sky Cobb. Selon Oberman, les membres du groupe ont été désagréables avec Bowie – quelque chose qu’ils ont regretté des années plus tard, quand il est devenu une star internationale.

Selon le livre de Spitz, Bowie est allé à une soirée dans une maison ce soir-là à Garrett Park, dans le Maryland.

Globalement, Bowie semble avoir apprécié le temps qu’il a passé avec la famille Oberman.

« Dans l’une de ses biographies, il a appelé ma mère «  sa mère adoptive américaine », a déclaré Oberman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...