Comment « Sauver Auschwitz » du temps et de l’oubli ?
Rechercher

Comment « Sauver Auschwitz » du temps et de l’oubli ?

Un documentaire met en avant les paradoxes auxquels est confronté le lieu de mémoire depuis sa libération

Le cinéma Publicis accueillera le 19 avril une projection proposée par le Crif sur une problématique délicate et méconnue : les menaces qui ont pesé sur la conservation du camp d’Auschwitz depuis sa fermeture jusqu’à aujourd’hui.

Si le temps qui passe a évidemment mis en danger les bâtiments et nécessité des rénovations, la volonté de certains d’oublier ce passé a bien failli permettre la disparition de ce lieu de mémoire.

Réalisé par Jonathan Hayoun, l’ancien président de l’Union des Étudiants juifs de France, « Sauver Auschwitz » raconte comment ce camp de concentration et d’extermination a été sauvé de l’oubli.

Il pose la question d’Auschwitz aujourd’hui. Comment gérer ce lieu de mémoire, alors que la municipalité et les voisins aspirent à vivre normalement et aimeraient que le symbole de mort qui plane sur le camp se dissipe.

Comment gérer, également, la véritable industrie du souvenir qu’a généré le camp de concentration et d’extermination, hôtels, restaurants, défilés de bus ?

C’est à toutes ces questions que ‘Sauver Auschwitz’ se confronte, avec un brio salué par la presse.

La projection se fera en présence de Richard Prasquier, Marceline Loridant-Ivens, Jonathan Hayoun, réalisateur, et Judith Cohen-Solal, co-auteur du documentaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...