Comment s’est déroulée l’attaque de Pittsburgh
Rechercher
78 minutes en enfer

Comment s’est déroulée l’attaque de Pittsburgh

Du moment où Robert Bowers a posté "J'y vais" jusqu'à sa reddition et cette phrase lancée à la police : "Ces Juifs doivent mourir"

Les victimes de la fusillade à la synagogue de Pittsburgh, le 27 octobre 2018. (Crédit : Facebook/Google Maps/JTA Collage)
Les victimes de la fusillade à la synagogue de Pittsburgh, le 27 octobre 2018. (Crédit : Facebook/Google Maps/JTA Collage)

JTA — Samedi, un homme armé est entré dans la congrégation Tree of Life de Pittsburgh où il a tué onze personnes, faisant aussi six blessés. Il a passé 78 minutes au total dans le bâtiment. Cette attaque est le pire acte antisémite de toute l’histoire des Etats-Unis.

Voilà comment s’est déroulée la tragédie (un récit reconstitué grâce aux articles de JTA, du Pittsburgh Post-Gazette, du New York Times et de l’émission « Today ». Certains des horaires indiqués restent toutefois approximatifs).

Avant la fusillade

Robert Bowers, le tireur présumé, est un chauffeur de camion de la banlieue de Pittsburgh qui habite un studio situé à environ une demi-heure de voiture de Squirrel Hill, quartier qui est depuis longtemps le centre de la communauté et de la vie juives de la ville.

Des relations de Bowers l’ont décrit au Times comme étant une personnalité solitaire – « presque un fantôme » – avec peu d’amis. Son voisin, qui le voyait occasionnellement, avait oublié son nom.

Robert Bowers. (Crédit : Pennsylvania DOT)

Mais cette apparence plutôt calme dissimulait les convictions haineuses de Bowers qu’il exprimait sans retenue sur Gab, un réseau social fréquenté par l’extrême-droite, sur lequel il publiait des propos antisémites et fanatiques. Peu avant le massacre, il avait vilipendé l’HIAS, le groupe juif d’aide aux réfugiés, pour ses activités de réinstallation de réfugiés moyen-orientaux aux Etats-Unis.

« L’HIAS aime amener des envahisseurs qui tuent notre population », avait-il écrit sur son compte. « Je ne peux pas rester à ne rien faire alors que les miens sont massacrés. J’y vais ».

Samedi, 9 heures 45

Les offices commencent, comme chaque samedi, à la congrégation Tree of Life, une synagogue du quartier de Squirrel Hill qui héberge trois communautés : Tree of Life Or L’Simcha, résultat de la fusion de deux synagogues conservatrices ; New Light, petite congrégation conservatrice qui rassemble environ 20 fidèles chaque semaine et Dor Hadash, une congrégation reconstructionniste.

Cecil Rosenthal. (Crédit : autorisation : David DeFelice via AP)

A l’entrée, Cecil et David Rosenthal, des frères particulièrement actifs dans la synagogue, distribuent des livres de prière. Il y a une table avec de la challah [pain de Shabbat], du vin et du whisky pour une circoncision qui est organisée dans la matinée. Dans la cuisine, deux autres membres de la communauté, Daniel Stein et Richard Gottfried, préparent du saumon fumé, du fromage frais, des bagels et des oeufs.

9 heures 50

L’homme armé entre et commence à ouvrir le feu. Ses premières victimes, selon le récit du Times, sont les frères Rosenthal, âgés de 54 et 59 ans. Puis Bowers entre dans la congrégation New Light, où Melvin Wax, 88 ans, dirige l’office.

9 heures 54

Un premier appel est passé au 911, apparemment par le rabbin Jeffrey Myers de Tree of Life. Barry Werber de New Light, contacte également le 911 approximativement au même moment.

Myers a raconté à « Today » que lorsqu’il a entendu les premiers coups de feu, il a cru qu’une personne âgée avait fait tomber un porte-manteau. Quelques secondes plus tard, après une autre série de tirs, Myers a réalisé ce qui était réellement en train de se passer.

Le rabbin Jeffrey Myers, à droite, de la congrégation Tree of Life Or L’Simcha étreint le rabbin Cheryl Klein, à gauche, de la congrégation Dor Hadashet, le rabbin Jonathan Perlman pendant un rassemblement organisé suite à la fusillade meurtrière de la synagogue Tree of Life à Pittsburgh, le 28 octobre 2018 (Crédit : AP Photo/Matt Rourke)

Myers emmène les quatre membres de la congrégation devant la synagogue, à l’entrée d’une pièce menant à un labyrinthe de couloirs et à une sortie du bâtiment. Il se cache sur un balcon d’où il peut entendre les coups de feu. Il se trouve alors dans l’incapacité de rejoindre les huit autres fidèles restés au fond de la synagogue.

9 heures 55

Après avoir entendu les tirs, plusieurs membres de la congrégation de New Light — Werber, Wax, le rabbin Jonathan Pearlman et Carol Black — se cachent dans un cagibi. Ils ne parviennent pas à trouver l’interrupteur, laissant la pièce dans le noir.

Cette photo non datée fournie par Barry Werber montre Melvin Wax. Wax a été tué lorsqu’un homme armé a ouvert le feu dans une synagogue de Pittsburgh, le samedi 27 octobre 2018 (Crédit : autorisation : Barry Werber via AP)

Les coups de feu semblent se calmer et Wax ouvre la porte. Il est tué.

L’homme armé entre alors dans le cagibi et commence à tâtonner dans le noir alors que les trois membres de la congrégation se trouvent encore à l’intérieur. Ne pouvant les voir, il s’en va.

9 heures 57

L’homme monte à l’étage de la congrégation Tree of Life, où se trouvent un certain nombre de fidèles et il ouvre le feu. Sept personnes sont tuées. Il y a un blessé.

« Je n’ai pas pu sauver ces huit personnes », a confié Myers à « Today ». « Je suis monté à la bima où il y a les choeurs et je l’ai entendu exécuter mes fidèles ».

Stein, 71 ans et Gottfried, 66 ans, figurent parmi les victimes. Les autres s’appellent Sylvan Simon, 86 ans, et Bernice Simon, 84 ans, mari et femme; Jerry Rabinowitz, 66 ans; Joyce Fienberg, 75 ans; Rose Mallinger, 97 ans; et Irving Younger, 69 ans.

Deux personnes, dont Daniel Leger, 70 ans, sont pour leur part blessées.

Certaines victimes du massacre de la synagogue de Pittsburgh, le 27 octobre 2018. En haut, de gauche à droite : Cecil Rosenthal, Richard Gottfried, Melvin Wax. En bas: Dr. Jerry Rabinowitz, Danny Stein. (Crédit : autorisation de David DeFelice via AP, Barry Werber via AP, Avishai Ostrin)

10 heures 00

Les premiers policiers arrivent sur les lieux et commencent à tenter d’établir un contact avec l’homme armé, qui ouvre le feu encore une fois depuis l’avant du bâtiment.

« On nous tire dessus, on nous tire dessus », fait savoir un agent. « Il a une arme automatique, il nous tire dessus depuis la synagogue ».

Le tireur bat alors en retraite et se barricade au troisième étage.

La police répond à ‘une fusillade massive à la synagogue Tree of Life dans le quartier de Squirrel Hill le 27 octobre 2018 à Pittsburgh, en Pennsylvanie. (Crédit : Jeff Swensen / Getty Images / AFP)

10 heures 12

L’équipe du SWAT arrive. La police a établi un périmètre de sécurité autour du bâtiment.

10 heures 29

Les agents du SWAT, une unité d’élite, commencent à escorter les fidèles pour les faire sortir de l’immeuble. L’équipe explore le bâtiment.

10 heures 47

Les membres du SWAT rencontrent l’homme armé au troisième étage. Il y a des échanges de coups de feu. Un agent est grièvement blessé.

11 heures 03

L’homme armé commence à communiquer avec les agents. Il donne son identité : Robert Bowers, âgé de 46 ans et originaire de Baldwin Borough.

11 heures 08

Bowers, blessé, rampe en direction des agents et se rend. Il est placé en détention cinq minutes plus tard. Selon un membre de l’équipe du SWAT, alors que Bowers se traîne à terre vers les officiers, il « parle de la manière dont tous ces Juifs doivent mourir ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...