Comment voter aux élections
Rechercher

Comment voter aux élections

Votez pour le parti qui vous plaît, si vous n'en aimez aucun, votez pour celui qui se veut diamétralement opposé au parti que vous détestez le plus ; dans tous les cas, votez

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Un homme dépose son bulletin de vote dans un bureau de vote le matin des élections municipales du 30 octobre 2018 à Kedumim. (Crédit : Hillel Maeir / Flash90)
Un homme dépose son bulletin de vote dans un bureau de vote le matin des élections municipales du 30 octobre 2018 à Kedumim. (Crédit : Hillel Maeir / Flash90)

Lorsque vous allez voter, vous devez être muni de l’une des trois pièces d’identité suivantes. Aucune autre pièce, quel que soit son caractère officiel, ne sera acceptée :

1. Un permis de conduire israélien avec une photo.

2. Une carte d’identité israélienne (te’udat zehut).

3. Un passeport israélien avec une photo.

N’apportez pas d’armes, de sacs à main ou de colis au bureau de vote, vous pourriez être contraint de les laisser à l’extérieur.

La méthode de vote est simple. Les agents du bureau de vote vous remettront une enveloppe bleue vide. Dans l’isoloir, vous trouverez les piles de bulletins présentant la lettre associée à chaque parti ainsi que leur nom en hébreu. Si l’hébreu n’est pas votre fort, familiarisez-vous avec le symbole représentant votre parti auparavant, ou notez-le pour l’avoir avec vous dans l’isoloir.

Puisqu’il n’y a pas de case à cocher ou rien à noter sur les bulletins, c’est ce symbole qui sera pris en compte lors du dépouillement. Chaque parti en lice pour la Knesset se voit attribuer un symbole ou un code, généralement composé de trois lettres maximum. Même si le nom du parti est imprimé sur le bulletin (en hébreu ou arabe, selon la localisation du bureau de vote), la plupart des électeurs se fient à ce symbole pour identifier leur parti.

Les partis s’étant présentés au scrutin législatif précédent conservent leurs lettres. Par exemple, Alef-Mem-Taf désigne depuis longtemps le Parti travailliste, et Mem-Het-Lamed est attribué au Likud depuis des dizaines d’années. Les nouveaux partis doivent adopter des lettres qui ne sont pas prises par d’autres, ou doivent alors leur demander la permission.

Une fois le bulletin de votre parti préféré repéré, assurez-vous qu’il est propre (sans autre marque que le symbole imprimé), et placez-le dans l’enveloppe, en vérifiant que vous n’en avez glissé qu’un seul. Si votre enveloppe contient plusieurs bulletins, même d’un seul parti, votre vote ne sera pas comptabilisé.

La loi autorise également les formations politiques à imprimer leurs bulletins tant qu’ils sont conformes en termes de taille, de type de papier, d’encre, etc. Bien que les partis répondent rarement à ces exigences, si c’est le cas, ils ont alors le droit de les distribuer aux électeurs avant qu’ils aillent s’exprimer dans les urnes.

Les bulletins de vote fraîchement imprimés en vue des prochaines élections générales d’avril en Israël, le 20 mars 2019. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Cette règle du « bulletin unique » peut paraître évident, mais des faux messages de campagne circulant actuellement sur les réseaux sociaux israéliens ou via les applications de messagerie encouragent les électeurs de certains camps politiques à opter pour « l’union » plutôt que pour la « division » en plaçant deux bulletins dans leurs enveloppes.

Peu importe que ces messages se veulent être une blague ou qu’ils représentent une tentative malhonnête de disqualifier les votes en faveur de ce camp.

Un dernier point : des bulletins vierges sont disponibles dans les isoloirs. Ils ne servent pas à écrire le nom d’un candidat ou d’un parti qui n’est pas en lice pour le scrutin. Ils sont là au cas où les bulletins de votre parti ne sont plus disponibles. Si c’est le cas, utilisez ce bulletin vierge pour inscrire de façon lisible le symbole de votre parti et placez-le dans votre enveloppe. Déposez ensuite votre bulletin, quel qu’il soit, dans l’urne.

Enfin, veillez à faire savoir aux personnes de votre entourage que vous avez voté, et qu’ils devraient en faire autant. Votez pour le parti qui vous plaît, si vous n’en aimez aucun, votez pour celui qui se veut diamétralement opposé au parti que vous détestez le plus. Dans tous les cas, votez.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...