Rechercher

Concert de félicitations après la réélection d’Erdogan

"Je suis convaincu que nous travaillerons ensemble pour renforcer et étendre les bons liens entre la Turquie et Israël," a écrit le président israélien

Le président turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours au siège du parti, à Ankara, Turquie, le 15 mai 2023. (Crédit : AP/Ali Unal)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours au siège du parti, à Ankara, Turquie, le 15 mai 2023. (Crédit : AP/Ali Unal)

De nombreux dirigeants mondiaux ont félicité Recep Tayyip Erdogan pour sa victoire dimanche à la présidentielle turque et son nouveau mandat de cinq ans à la tête du pays.

Le président israélien Isaac Herzog a adressé ses félicitations à Erdogan, tweetant : « Je suis convaincu que nous travaillerons ensemble pour renforcer et étendre les bons liens entre la Turquie et Israël ».

Alors que les résultats officieux donnaient le président turc en tête du second tour de scrutin, le groupe terroriste palestinien du Hamas avait publié une déclaration dimanche dans laquelle il félicitait le dirigeant turc de longue date, avec lequel il entretient depuis longtemps des liens étroits.

L’ONU veut renforcer sa coopération

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a félicité Erdogan et « se réjouit à l’idée de renforcer encore la coopération entre la Türkiye et les Nations unies », a déclaré son porte-parole Stéphane Dujarric, en employant l’orthographe du nom officiel de la Turquie.

Membre de l’Otan, la Turquie possède une influence dans des zones stratégiques cruciales pour Moscou, telles que la Syrie, et a joué un rôle de médiateur dans le conflit ukrainien.

Biden : « alliés au sein de l’Otan »

« J’ai hâte de continuer à travailler ensemble en tant qu’alliés au sein de l’Otan sur des questions bilatérales et des défis mondiaux », a tweeté le président américain Joe Biden.

Londres : affronter les menaces « ensemble au sein de l’Otan »

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a exprimé « sa hâte de poursuivre l’étroite collaboration » entre le Royaume-Uni et la Turquie.

« Félicitations à @RTErdogan », a tweeté Rishi Sunak : « j’ai hâte de poursuivre l’étroite collaboration entre nos pays, qu’il s’agisse de développer le commerce ou de faire face aux menaces en matière de sécurité en tant qu’alliés au sein de l’Otan ».

Un « résultat logique » pour Poutine

Pour le président russe, qui a récemment collaboré étroitement avec son homologue turc, la victoire de M. Erdogan était « le résultat logique de (son) travail dévoué » à la tête du pays et une « preuve évidente » du soutien de la population à sa politique.

Vladimir Poutine a évoqué les « efforts » de M. Erdogan « pour renforcer la souveraineté de l’Etat et mener une politique étrangère indépendante ».

Pékin veut travailler avec Ankara

« La Chine adresse ses félicitations au président Erdogan pour sa réélection », selon la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Mao Ning, et « est désireuse de travailler avec la Turquie pour porter vers de nouveaux sommets nos relations de coopération stratégiques ».

UE : « développer les relations » avec la Turquie

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel se sont « réjouis » sur Twitter de « poursuivre le développement des relations entre l’UE et la Turquie ».

La Turquie est officiellement candidate à l’Union européenne mais les négociations d’adhésion entamées en 2005 sont au point mort. L’UE entretient des relations difficiles avec Ankara qui reste un partenaire incontournable, notamment en matière de migration.

Parmi les dirigeants européens, le président français Emmanuel Macron a été l’un des premiers à adresser publiquement ses félicitations à M. Erdogan, tweetant que leurs deux pays avaient « d’immenses défis à relever ensemble » dont le « retour de la paix en Europe, l’avenir de notre Alliance euro-atlantique, la mer Méditerranée ».

Le chancelier allemand Olaf Scholz a espéré sur Twitter que la réélection de M. Erdogan donnera « un nouvel élan » aux relations bilatérales des deux pays, « partenaires étroits et alliés ».

En Grèce, que des tensions opposent à la Turquie, le Premier ministre par intérim Ioannis Sarmas a félicité Erdogan dans une lettre et souhaité « paix et prospérité au peuple turc ».

Kyriakos Mitsotakis, qui compte redevenir Premier ministre grec fin juin après les prochaines élections, voudrait rencontrer M. Erdogan au prochain sommet de l’Otan à Vilnius les 11 et 12 juillet.

Dans un entretien à la chaîne privée Mega, il a également dit vouloir l’appeler pour lui « exprimer mon souhait que l’amélioration de nos relations après les tremblements de terre (de février, ndlr) se poursuive ».

En Suède, candidate à une entrée dans l’Otan mais confrontée au veto de la Turquie qui l’accuse d’être un refuge pour les « terroristes » notamment les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), le Premier ministre Ulf Kristersson a salué cette réélection, assurant: « notre sécurité commune est une priorité pour l’avenir ».

Zelensky espère « renforcer » les liens

En adressant ses félicitations, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit espérer sur Twitter un « renforcement » des liens entre Kiev et Ankara, notamment pour assurer « la sécurité » en Europe.

Félicitations de Ryad et des pays du Golfe

Le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammed ben Salmane a envoyé ses « sincères félicitations et meilleurs voeux de succès » à Recep Tayyip Erdogan, selon un communiqué publié par l’agence de presse SPA.

Les relations entre Ryad et Ankara ont été gelées pendant plus de trois ans après l’assassinat fin 2018 à Istanbul du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, que M. Erdogan avait accusé à l’époque les « plus hauts niveaux du gouvernement saoudien » d’avoir commandité. La clôture l’an dernier par la justice turque du procès de l’assassinat a ouvert la voie au rapprochement entre les deux puissances régionales.

Les autres pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) – Oman, Emirats arabes unis, Bahrein, Qatar et Koweït – ont également félicité Erdogan.

L’émir du Qatar, le Cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, a félicité dimanche le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan, alors que les résultats officieux semblent lui donner une avance insurmontable sur son rival au second tour de la présidentielle.

Sur Twitter, al-Thani a déclaré qu’il espère des liens encore plus étroits entre les deux pays.

Irak : Bagdad et les Kurdes veulent renforcer les « liens »

En Irak voisin de la Turquie, le Premier ministre Mohamed Chia al-Soudani a félicité M. Erdogan, espérant sur Twitter « des relations irako-turques prospères » et un « renforcement de nos liens d’amitiés et de coopération ».

Le président de la région du Kurdistan irakien, Nerchivan Barzani, a également félicité le président réélu, souhaitant « continuer à travailler ensemble pour renforcer les liens ».

Pretoria veut consolider les relations

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a félicité Erdogan, soulignant que son pays espérait consolider les relations déjà fortes aux niveaux bilatéral et multilatéral dans des instances internationales.

Islamabad salue un « grand secours pour les musulmans opprimés »

Le Premier ministre pakistanais Shehbaz Sharif a salué « la réélection historique » d’Erdogan, « un grand secours pour les musulmans oppressés et une voix fervente pour leurs droits inaliénables ». Les relations bilatérales « resteront sur une trajectoire ascendante », ajoute-t-il, se disant « désireux de travailler avec lui pour approfondir notre partenariat stratégique ».

L’Afghanistan prie pour la Turquie

Les autorités talibanes en Afghanistan ont félicité Erdogan, dans un message du Premier ministre Mohammad Hassan Akhund transmis par le ministère des Affaires étrangères.

« Je prie le Dieu tout puissant d’accorder à la Turquie, qui a un statut régional et international particulier, encore plus de force, de stabilité et de service de la religion », déclare-t-il souhaitant que l’amitié entre les peuples des deux pays « continue à prospérer ».

Modi confiant sur les « liens bilatéraux »

Le Premier ministre indien Narendra Modi a félicité sur Twitter Erdogan, se disant « convaincu que nos liens bilatéraux et notre coopération sur les questions mondiales continueront à se développer dans les temps à venir ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.