Israël en guerre - Jour 232

Rechercher
"Malgré nos différences, nous sommes unis"

Concert de rue en Galilée, un répit face à la polarisation causée par la réforme

Des centaines de personnes assistent à l’événement à Kiryat Shmona, où pendant des semaines kibboutznikkim de gauche et résidents de droite ont manifesté

Chen Zimbalista dirige un concert à Kiryat Shmona le 22 mai 2023. (Crédit : Leonid Novikov)
Chen Zimbalista dirige un concert à Kiryat Shmona le 22 mai 2023. (Crédit : Leonid Novikov)

Si Tel-Aviv et Jérusalem sont les épicentres du débat sur les projets de réforme judiciaire du gouvernement, ces débats ne sont pas moins polarisés dans le nord du pays, où kibboutznikkim aisés et de gauche vivent à deux pas des habitants de villes plus pauvres et à prédominance de droite.

Les tensions préexistantes entre les deux populations, manifestes également dans le cadre de la récente bataille juridique menée par les habitants de Beit Shean pour obtenir l’accès au ruisseau Asi dans le kibboutz Nir David, n’ont guère contribué à améliorer le niveau d’hostilité généré par les manifestations contre la refonte du système judiciaire.

Ces hostilités ont fait la Une de l’actualité nationale à l’occasion d’une manifestation organisée le 9 mars dernier dans la ville de Kiryat Shmona pour protester contre la réforme. Les habitants de la ville avaient déployé une pancarte face aux manifestants sur laquelle était écrit : « Kibboutznikkim dégagez, ici c’est chez nous ! » et avaient harcelé et insulté les manifestants les traitant de « traîtres et d’ordures de gauche ».

Pour tenter d’apaiser certaines de ces divisions, Erel Margalit, l’entrepreneur de start-ups, a organisé la semaine dernière, dans les bureaux de sa société à Kiryat Shmona, un rare événement musical qui a réuni ces groupes et d’autres pour célébrer ce qui les unit : L’amour de la terre, de ses traditions et de arts.

Des centaines de personnes venues de tout le nord d’Israël et d’ailleurs ont assisté au concert de rue « Tsliley Bikurim » à Kiryat Shmona, avec le chef d’orchestre et percussionniste Chen Zimbalista, l’un des plus grands percussionnistes d’Israël.

Parmi les artistes invités, le rabbin Yitzhak Kakun a interprété un piyout (poème liturgique), de jeunes chanteurs de Kiryat Shmona, la chorale druze Elfirdous dirigée par Tamara Al-Halabi, originaire du Golan, et la chorale Tzlil du Clore Center for the Performing Arts, sous la direction d’Alexandra Kim.

« Après 20 semaines de confrontations entre Israéliens dans les rues, nous avons décidé de rassembler des gens qui ont des opinions politiques différentes mais qui sont engagés autour d’une même idée, celle de créer de réelles opportunités en Galilée pour les enfants, les jeunes et la jeunesse de la région », a déclaré Erel Margalit, ancien député de HaMahane HaZioni, un parti de gauche aujourd’hui dissous.

Erel Margalit assiste à un concert de rue qu’il a organisé à Kiryat Shmona, en Israël, le 22 mai 2023. (Crédit : Leonid Novikov)

Atar Mandel, architecte de 36 ans et organisatrice de manifestations contre la refonte, a décrit l’événement comme « un espace salutaire où nous avons pu respirer et oublier nos différends ».

« Nous partageons cet région extraordinaire, qui est la plus visitée d’Israël », a-t-elle expliqué en parlant de la Galilée et du Golan. Mme Mandel, qui milite également pour la protection des animaux, vit à Lahavot HaBashan, en Galilée, mais a grandi dans le kibbutz Merom Golan.

Golan Bokhris, un banquier de Kiryat Shmona qui est un défenseur passionné de la refonte, n’a pas hésité à assister à l’événement malgré le fait que celui-ci a été organisé par Margalit, un ancien député et un opposant virulent à la politique du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu de restreindre de manière radicale le pouvoir des tribunaux.

« Certains pourraient penser que nous sommes engagés dans une bataille permanente dans ce pays, à Kiryat Shmona et dans le nord, mais ce n’est pas le cas. », a déclaré Bokhris. Bien qu’il s’oppose à l’agenda politique libéral de Margalit, il reconnaît que l’entrepreneur high-tech, qui a ouvert sa Margalit Start-Up City à Kiryat Shmona – loin du pôle high-tech du centre d’Israël – a « beaucoup, beaucoup apporté » à la ville.

Pour ce père de sept enfants, le concert « n’était pas destiné à faire disparaître nos différences. Nous sommes, à gauche comme à droite, attachés à ces différences, nous vivons avec elles ». Le concert, « comme le tissu de la vie quotidienne ici, nous rappelle que nous sommes unis malgré ces différences ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.