Conférence sur la situation des Français juifs
Rechercher

Conférence sur la situation des Français juifs

Cet événement se tiendra à Melun le 2 juin prochain afin d'ouvrir un dialogue autour de la communauté juive

Des soldats devant une école du Habad à Paris, le 16 novembre 2015. (Crédit : Israel Bardugo/autorisation de l'amicale internationale des chrétiens et des juifs, via JTA)
Des soldats devant une école du Habad à Paris, le 16 novembre 2015. (Crédit : Israel Bardugo/autorisation de l'amicale internationale des chrétiens et des juifs, via JTA)

Le 2 juin se tiendra à partir de 20h30 une conférence sur la place des Français de confession juive dans la République. Cette dernière se déroulera à Melun en Seine-et-Marne. Elle sera animée par Charles Goldstein, président du conseil des communautés juives du département.

La Seine-et-Marne ne possède pourtant pas une grande communauté juive. Le département ne compte que sept synagogues alors qu’il est le plus grand d’Ile-de-France.

« En matière d’antisémitisme grave, la communauté juive est moins touchée que d’autres départements comme la Seine-Saint-Denis ou le Val-de-Marne. Nous sommes plus à l’abri, si j’ose dire, mais le climat actuel n’est pas rassurant, » affirme Charles Goldstein à l’occasion d’une interview rapportée par le site La République de Seine-et-Marne.

Selon ce dernier, l’antisémitisme en France n’a jamais réellement cessé depuis la Shoah aussi bien au niveau national qu’au niveau local. D’autre part, il explique que la communauté vit dans un climat hostile avec l’existence d’actes antisémites quotidiens en commençant par des insultes.

L’homme assure que l’école est la solution pour lutter contre l’antisémitisme actuel.

« Le rôle de l’éducation nationale est primordial. Quand on ne peut pas parler de la Shoah dans certaines écoles ou encore ne pas faire respecter de minutes de silence après les attentats de Charlie Hebdo, c’est qu’il y a un problème de fond. L’éducation doit être à la base pour améliorer les choses, mais je suis pessimiste, » a-t-il confessé.

« L’acceptation de l’autre et la connaissance des autres religions sont fondamentales pour combattre l’antisémitisme mais aussi plus largement toutes les formes de racisme. » a conclu Charles Goldstein.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...