Conversion/mur Occidental : Netanyahu plaide pour la patience
Rechercher

Conversion/mur Occidental : Netanyahu plaide pour la patience

Lors des déclarations faites à l'occasion des festivités du 4 juillet dans la résidence de l'ambassadeur des États-Unis, Netanyahu s'est engagé à faire en sorte que chaque juif se sente "à la maison" dans l'État juif

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assiste à des festivités de l'Indépendance des Etats-Unis, à l'ambassade américaine de Tel Aviv, le 3 juillet 2017. (Crédit : capture d'écran)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assiste à des festivités de l'Indépendance des Etats-Unis, à l'ambassade américaine de Tel Aviv, le 3 juillet 2017. (Crédit : capture d'écran)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a plaidé lundi pour la patience et l’apaisement entre le gouvernement israélien et beaucoup de Juifs de la Diaspora, suite aux décisions très contestées de son cabinet concernant la zone mixte du mur Occidental et la loi sur les conversions, qui a causé une véritable tempête médiatique depuis la semaine dernière.

Au cours des célébrations du 4 juillet à la résidence d’Herzliya de l’ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, Netanyahu a rappelé qu’il était engagé et « resterait déterminé à faire en sorte que chaque Juif puisse se sentir chez lui en Israël, y compris au Kotel (mur Occidental) ». Des phrases martelées avec une certaine emphase.

« Tout ce dont nous avons besoin, c’est de patience et de persévérance. La patience, la persévérance et le courage sont ce que les fondateurs de l’Amérique ont en abondance « , a-t-il déclaré.

Quelque 1 600 personnes ont assisté à l’événement pour cette première réunion de la Fête de l’Indépendance organisée par Friedman, nouveau locataire de l’ambassade américaine arrivé au début de l’année. Parmi les invités d’honneur, il y avait le Premier ministre et son épouse, le président Reuven Rivlin le chef d’état major de l’armée israélienne Gadi Eizenkot et le chef du Mossad, Yossi Cohen.

Friedman a également invité, ce qui est une première, une grande délégation de dirigeants d’implantations israéliennes à la réception. Dans les administrations précédentes, ces dirigeants n’étaient guère conviés à ce genre d’événements, même au consulat des États-Unis à Jérusalem, qui est responsable de la Cisjordanie. Avant de devenir ambassadeur, Friedman était auparavant un grand donateur pour le développement de Beit El et aurait déclaré qu’Israël pouvait annexer la Cisjordanie tout en conservant son caractère juif.

Ce lundi, Netanyahu a commencé son discours en louant les États-Unis en tant que « pays le plus remarquable » tout en décrivant le pays de l’Oncle Sam et Israël comme des « bastions de liberté, qui défendent notre civilisation commune ».

Le 4 juillet, a déclaré Netanyahu, « est une célébration de la victoire des valeurs américaines, une victoire pour la liberté, une victoire de l’indépendance, une victoire pour l’espoir. Aujourd’hui, nous nous préparons à une nouvelle victoire, la victoire sur la barbarie, la victoire sur la terreur, la victoire sur la tyrannie, nos deux nations s’accrochent à l’épaule l’une de l’autre comme nous l’avons fait à de nombreuses reprises dans notre noble combat pour la liberté ».

Le Premier ministre a également fait l’éloge du président américain Donald Trump et de sa récente visite en Israël en mai, affirmant qu’il était « le premier président américain qui ait choisi de faire son premier voyage à l’étranger en Israël. Nous nous en souviendrons toujours ».

Trump et son entourage ont effectué une visite de trois jours en Israël en mai, après une première étape en Arabie Saoudite. Il a été le premier leader américain à visiter le mur Occidental, ce que Netanyahu a décrit comme étant un moment important pour Israël.

« Quand il a touché ces pierres, il a touché nos cœurs », a repris Netanyahu, avant de faire allusion à la controverse qui a entouré le site sacré tout récemment.

Netanyahu a été confronté à de sévères critiques sur une série de décisions la semaine dernière, notamment suite à sa volte-face à son engagement pris en janvier 2016 d’améliorer de manière significative la plate-forme de prière mixte du Mur Occidental.

Critiqué aussi pour le projet de loi controversé visant à conférer à l’ultra-orthodoxie un monopole de facto sur les conversions au judaïsme en Israël, il avait alors en effet attiré l’attention du gouvernement sur la question des conversions non supervisées par le Rabbinat. Un projet qui a été gelé vendredi dernier, créant un véritable tollé. Netanyahu a annoncé qu’un comité nommé par l’État tenterait de parvenir à un « compromis au sein de notre peuple » au cours des six prochains mois.

Rappelons que ces décisions avaient rencontré une vive opposition des groupes américains-juifs, des philanthropes, des hommes d’affaires et de diverses figures actives dans le monde juif, ainsi que des politiciens israéliens, qui ont exprimé leur consternation et leur déception. Certains ont indiqué que ces décisions pourraient avoir une incidence sur les contributions financières à Israël et ont mis en garde contre l’érosion du soutien à l’Etat juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...