Rechercher

Conversions : la nomination d’un rabbin de Tzohar suscite la colère des haredim

Un député de Yahadout HaTorah compare la nomination d'un juge rabbinique respecté à "une idole dans le Temple" ; Kahana réplique en disant qu'il ne se laissera pas intimider

Le ministre des Services religieux Matan Kahana s'exprime lors d'une conférence à Jérusalem, le 1er août 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Services religieux Matan Kahana s'exprime lors d'une conférence à Jérusalem, le 1er août 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana a annoncé cette semaine que les conversions au judaïsme seront dirigées par le rabbin Benayahu Brunner, qui est affilié à Tzohar, un groupe de rabbins orthodoxes relativement libéraux, ce qui a suscité l’indignation des législateurs et des chefs religieux haredi.

Tzohar est une organisation religieuse sioniste qui vise à combler le fossé entre les Israéliens laïques et religieux en trouvant des alternatives au Grand Rabbinat sur des questions telles que les mariages juifs, les offices de prière et la supervision de la casheroute.

La nomination du rabbin Brunner intervient après que le ministre Kahana a mis fin au mandat du chef intérimaire de l’Autorité chargée des conversions, Moshe Veller, qui est un proche collaborateur du Grand rabbin ashkénaze David Lau.

M. Brunner est actuellement responsable des conversions dans les tribunaux rabbiniques de Safed et de Haïfa et est considéré comme un dayan (juge religieux) important dans le domaine des conversions.

Le rabbin Benayahu Brunner dans une vidéo non datée (Capture d’écran)

Dans une déclaration, M. Kahana a fait l’éloge de M. Brunner pour son expertise dans le domaine de la conversion ainsi que pour ses compétences en matière de gestion.

« Je suis heureux que le rabbin Brunner ait accepté ma demande de diriger par intérim le nouveau système de conversion », a déclaré M. Kahana. « Le rabbin a été impliqué pendant la majeure partie de sa vie dans la Torah et la recherche académique dans tout ce qui à trait à la conversion… Le rabbin a également une riche expérience en matière de gestion et sait comment créer des interactions positives avec ceux qui l’entourent. Je lui souhaite beaucoup de succès. »

Kahana a également remercié Veller pour son service et « pour son immense contribution à la conversion en Israël et pour avoir rempli son rôle pendant trois ans et demi. »

La décision de Kahana est intervenue malgré une menace de Lau, le grand rabbin ashkénaze, selon laquelle il n’approuverait aucune conversion future au judaïsme tant que le gouvernement continuera à faire avancer son plan visant à faciliter le processus et à diluer le contrôle du Grand rabbinat sur celui-ci.

Illustration. Le Rabbin Josh Ahrens qui montre comment mettre les téfilin lors d’un cours de conversion à Sofia, en Bulgarie (Crédit : Dianna Cahn/JTA)

L’autorisation de Lau est actuellement requise pour toutes les conversions dans le pays. L’arrêt du processus, comme il l’a menacé, aurait un impact sur deux segments importants de la population – les immigrants d’Éthiopie et de l’ancienne Union soviétique. Certains membres de ces deux groupes ont besoin d’une conversion orthodoxe pour être reconnus comme juifs en Israël.

Mardi, Moshe Gafni (Yahadout HaTorah), a critiqué la nomination de Brunner, estimant qu’elle revenait à « placer une idole dans le Temple ».

Kahana a répondu à Gafni mercredi matin, défendant Brunner et affirmant qu’il ne se laisserait pas intimider sur cette question.

« Bonjour, député Gafni. Flash info : nous avons cessé de travailler pour vous. Cherchez d’autres enfants à intimider. Le rabbin Benayahu Brunner est un dayan et un érudit en Torah important », a tweeté Kahana, avec une capture d’écran de la déclaration de Gafni.

Moshe Gafni, député de Yahadout HaTorah, dans le plénum de la Knesset le 26 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« J’ai reçu les recommandations pour sa nomination des plus grands rabbins du parti Sionisme religieux, y compris le rabbin [Chaim] Druckman et le rabbin [Yaaqov] Medan. Vous êtes la dernière personne dont il a besoin d’une lettre de recommandation », a déclaré Kahana.

Tzohar, dans une déclaration à Israel National News, a salué la nomination et a déclaré que « l’expertise de Brunner dans ce domaine garantit que les conversions seront entre de bonnes mains ».

La nomination a également été défendue par le député du parti Sionisme religieux Bezalel Smotrich, qui a déclaré que Brunner était « un juge rabbinique important et très digne de ce poste. »

Le Conseil rabbinique d’Amérique (RCA), l’une des plus grandes organisations de rabbins orthodoxes au monde, devrait s’entretenir avec Lau mercredi pour aborder un certain nombre de questions.

Le chef du Parti sioniste religieux, le député Bezalel Smotrich, à Modiin, le 23 mars 2021. (Sraya Diamant/Flash90)

Selon le site web Makor Rishon, la conversation devrait porter non seulement sur les réformes de la conversion et de la casheroute prévues par Kahana, mais aussi sur le tollé suscité par la récente visite de Lau à la famille de Chaim Walder, l’auteur ultra-orthodoxe israélien de livres pour enfants qui a récemment été accusé d’abus sexuels par des dizaines de jeunes femmes et hommes, pendant la période de shiva de Walder après son décès par suicide le mois dernier.

Selon le site, certains rabbins américains espéraient également s’entretenir directement avec Kahana pour discuter de ses projets de réforme.

La semaine dernière, les législateurs de la coalition ont reporté un vote sur la législation qui réformerait le processus de conversion juive, après avoir déterminé qu’ils n’avaient pas suffisamment de soutien pour faire avancer le projet de loi. Les partisans du projet de loi espèrent qu’ils seront en mesure de rassembler suffisamment de votes au cours des deux prochaines semaines pour faire avancer le projet de loi.

Dans une interview récente accordée au Times of Israël, Kahana a déclaré qu’il était engagé dans « un dialogue continu » avec Lau sur la question de la conversion.

Le grand rabbin ashkénaze d’Israël David Lau assiste à une cérémonie de la police israélienne pour le nouvel an juif au siège national de la police israélienne à Jérusalem le 5 septembre 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Les convertis au judaïsme qui s’installent en Israël mais dont les conversions ne sont pas reconnues par le Grand rabbinat ne peuvent pas se marier en Israël, car le rabbinat contrôle aussi les mariages. Les conversions réformées et massorti effectuées en Israël ne sont pas reconnues depuis des années.

Kahana a récemment bénéficié d’une sécurité supplémentaire en raison des menaces qu’il a reçues en raison de ses projets de réforme des questions d’État et de religion. Au début du mois, plusieurs rabbins sionistes religieux éminents ont appelé à des manifestations contre les réformes de Kahana.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...