Rechercher

Le Shin Bet renforce la sécurité de Matan Kahana, menacé pour ses réformes

Des menaces de mort ont été proférées à l'encontre du ministre des Affaires religieuses, qui s'efforce d'apporter de profonds changements au statu quo religieux israélien

Le ministre des affaires religieuses nouvellement nommé, Matan Kahana, dans son ministère à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des affaires religieuses nouvellement nommé, Matan Kahana, dans son ministère à Jérusalem, le 14 juin 2021. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a informé dimanche le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana que son niveau de sécurité était relevé et qu’il serait dorénavant accompagné d’un garde du corps personnel, a indiqué le cabinet du ministre dans un communiqué.

L’annonce, selon le communiqué, fait suite à de nouvelles menaces de mort proférées à l’encontre de Kahana, alors qu’il tente de faire avancer d’importantes réformes des services religieux israéliens, profondément impopulaires auprès de la communauté ultra-orthodoxe du pays.

Parmi les projets de Kahana figurent la refonte du processus de contrôle de la casheroute en Israël, la réorganisation des conseils religieux locaux afin de garantir un rôle plus important aux femmes, la réforme de la question controversée des conversions au judaïsme et la possibilité pour la communauté ultra-orthodoxe d’intégrer plus facilement le marché du travail.

Les menaces contre Kahana semblent s’inscrire dans le cadre d’une campagne en ligne cinglante lancée depuis des mois contre le parti Yamina de Kahana pour avoir rejoint le nouveau gouvernement qui a évincé Benjamin Netanyahu après 12 années consécutives au pouvoir. Le Likud de Netanyahu et les factions alliées accusent Yamina de trahir la droite en rejoignant une coalition qui comprend d’autres partis de droite, centristes et de gauche, ainsi qu’une faction islamiste.

La députée (Yamina) Idit Silman s’exprime devant les caméras de la Treizième chaîne dans une interview depuis son domicile, le 8 juin 2021. (Capture d’écran)

Au début de ce mois, la présidente de la coalition, la députée Idit Silman, également issue de Yamina, a déposé une plainte officielle auprès de la Garde de la Knesset après avoir déclaré avoir été physiquement attaqué par un homme dans une station-service de la ville centrale de Modiin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...