Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Coran: le chef du Hezbollah réclame l’expulsion de l’ambassadrice suédoise au Liban

Si l'acte venait à se reproduire, la prochaine étape doit être "la rupture des relations diplomatiques avec la Suède", a estimé Hassan Nasrallah

Hassan Nasrallah, chef du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, lors d'un discours télévisé en direct, le 1er octobre 2022 (Crédit : Capture d'écran vidéo Twitter)
Hassan Nasrallah, chef du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, lors d'un discours télévisé en direct, le 1er octobre 2022 (Crédit : Capture d'écran vidéo Twitter)

Le chef du Hezbollah pro-iranien, Hassan Nasrallah, a réclamé jeudi soir l’expulsion de l’ambassadrice suédoise au Liban et a appelé à manifester après la profanation d’un exemplaire du Coran à Stockholm.

Ses propos interviennent après que l’Irak a ordonné jeudi l’expulsion de l’ambassadrice suédoise à Bagdad en réaction à la profanation de l’exemplaire du livre sacré de l’islam par Salwan Momika, un Irakien de 37 ans réfugié en Suède.

« Nous demandons au gouvernement libanais de rappeler son ambassadeur, si tant est qu’il y a un ambassadeur ou un chargé d’affaire en Suède, en signe de protestation contre la profanation du (livre, ndlr) sacré des musulmans », a déclaré M. Nasrallah lors d’un discours télévisé.

« Nous demandons également au gouvernement libanais (…) d’expulser l’ambassadeur ou le chargé d’affaires suédois » du territoire libanais.

La Suède a une représentation diplomatique au Liban, dirigée par une ambassadrice.

Une femme brandit un Coran lors d’une manifestation devant le consulat de Suède à Istanbul, en Turquie, dimanche 22 janvier 2023. L’indignation suscitée par une manifestation d’autodafé de Coran en Suède a entraîné une deuxième journée de protestations en Turquie, reflétant les tensions entre les deux pays. (Crédit : AP Photo/Francisco Seco)

« C’est le minimum requis », a ajouté le chef du puissant parti chiite.

Il a également appelé les musulmans à participer à la prière du vendredi, de sorte à ce que ce ne soit pas un vendredi « normal ».

Il a également appelé les peuples arabes et musulmans (…) à demander à leurs gouvernements de rappeler leurs ambassadeurs en Suède et à expulser les représentants du pays scandinave de leurs territoires.

Si l’acte venait à se reproduire, la prochaine étape doit être « la rupture des relations diplomatiques avec la Suède », a-t-il estimé.

Après l’annonce mercredi de la police suédoise qu’elle autoriserait le mini-rassemblement où le Coran a été piétiné, mais pas brûlé comme prévu, des partisans du dirigeant religieux chiite irakien Moqtada Sadr ont pris d’assaut à l’aube l’ambassade de Suède à Bagdad.

Ils l’ont incendiée avant d’être dispersés par la police avec des canons à eau.

Des partisans du dirigeant musulman chiite Moqtada Sadr brûlant un drapeau LGBT devant l’ambassade de Suède à Bagdad, après qu’un Irakien vivant en Suède a brûlé un Coran, le 29 juin 2023. (Crédit : Ahmad al-Rubaye/AFP)

Fin juin, Salwan Momika avait déjà brûlé quelques pages d’un Coran devant la plus grande mosquée de Stockholm au premier jour de l’Aïd al-Adha, une fête célébrée par les musulmans à travers le monde.

Ce geste avait alors provoqué une volée de condamnations internationales. Ce type d’actions a déjà eu lieu en Suède ou dans d’autres pays d’Europe, parfois à l’initiative de mouvements d’extrême droite.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.