Coronavirus en Israël: annulation de défilés de Pourim et d’événements sportifs
Rechercher

Coronavirus en Israël: annulation de défilés de Pourim et d’événements sportifs

Israël interdit désormais les rassemblements de plus de 5 000 personnes, ce qui a provoqué une vague d'annulations d’évènements ; Jérusalem songe à annuler son marathon

Des Israéliens lors du plus grand défilé de Pourim du pays, dans la ville de Holon, le 21 mars 2019. (Crédit : Flash90)
Des Israéliens lors du plus grand défilé de Pourim du pays, dans la ville de Holon, le 21 mars 2019. (Crédit : Flash90)

Des annulations de concerts, d’événements sportifs et de défilés de Pourim ont été annoncées ce mercredi, le ministère de la Santé interdisant désormais les rassemblements de plus de 5 000 personnes dans le but d’endiguer la propagation du nouveau coronavirus.

L’annonce du ministère survient quelques jours avant la fête de Pourim, qui tombe cette année le 10 mars, alors que de nombreuses villes devaient organiser des défilés. En fin d’hiver, le calendrier en Israël est également habituellement marqué par l’organisation de courses sportives, qui ont lieu avant que les températures ne deviennent trop élevées.

Parmi les évènements annulés, citons les concerts des chanteurs Ishay Ribo et Nathan Goshen à la Menora Mivtachim Arena de Tel Aviv ce jeudi, un match de quart de finale de la coupe nationale de football entre le Maccabi Haifa et l’Hapoel Beer Sheva à Haifa ce mercredi soir, et une course à pied à Rishon Lezion.

La ville de Holon, dans le centre du pays, a annoncé qu’elle annulait sa grande parade annuelle de Pourim, qui attire des milliers de personnes chaque année et qui devait se dérouler mardi prochain.

Les villes de Ramat HaSharon, Givatayim, Herzliya, Modiin-Maccabim Reut et Carmiel ont également annoncé qu’elles annuleraient leurs événements de Pourim.

La municipalité de Jérusalem a indiqué qu’elle pourrait également annuler ou restreindre le marathon prévu le 20 mars dans la ville, alors que des dizaines de milliers de personnes doivent y participer, dont quelque 5 000 coureurs venus de l’étranger. Les autorités municipales ont indiqué étudier les nouvelles directives.

Des milliers de coureurs participent au marathon international de Jérusalem, le 15 mars 2019. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Ces annulations surviennent après que les autorités ont annoncé la mise en place de nouvelles mesures drastiques visant à endiguer la propagation du virus Covid-19. Outre les restrictions imposées concernant les rassemblements de masse dans tout le pays, cinq pays européens ont été ajoutés à la liste de ceux desquels les Israéliens doivent se placer en quarantaine après leur retour.

Ainsi, tous les Israéliens de retour de France, d’Allemagne, d’Espagne, d’Autriche et de Suisse sont désormais invités à se placer en quarantaine pour une période de 14 jours après leur retour, a annoncé ce mercredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une conférence de presse au ministère de la Santé aux côtés du ministre de la Santé Yaakov Litzman et d’autres hauts fonctionnaires.

Les ressortissants de ces pays européens ne pourront également plus entrer sur le territoire israélien à compter du 6 mars, à 8h du matin heure israélienne, à moins qu’ils y disposent d’un lieu permanent de résidence – dans lequel ils pourront se placer en quarantaine afin d’éviter la propagation du coronavirus.

Une autre restriction est l’interdiction de participation à des rassemblements de plus de 100 personnes pour les personnes qui sont revenues de l’étranger au cours des 14 derniers jours.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, fait un geste de « namaste » envers le directeur général du ministère de la Santé Moshe Bar Siman Tov lors d’une conférence de presse avec le ministre de la Santé Yaakov Litzman (à droite) au sujet du nouveau coronavirus, au ministère de la Santé à Jérusalem, le 4 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)

Le Premier ministre a également conseillé aux Israéliens d’éviter les contacts personnels, y compris les poignées de main. Il a déclaré que le monde est en pleine pandémie, peut-être « l’une des plus dangereuses depuis le siècle dernier » – « c’est la vérité et il faut le dire ».

Mais il a insisté sur le fait qu’Israël se trouve « dans une meilleure situation que d’autres pays » afin de contenir la maladie, qui a jusqu’à présent été diagnostiquée chez 15 Israéliens et a causé le placement en quarantaine de milliers de personnes dans tout le pays.

« Nous contrôlons la situation, grâce à la grande prudence que nous avons adoptée », a-t-il déclaré. « Nous avons été contraints de prendre des mesures très sévères afin de ralentir la propagation du virus en Israël, et c’est ce qui s’est produit. Nous avons ordonné des quarantaines et des contrôles de masse, ce que de nombreux autres pays n’ont pas fait. »

Plus tôt mercredi, le ministère de la Santé a ordonné à des centaines de supporters de football de s’isoler chez eux après avoir découvert qu’un adolescent diagnostiqué avec la maladie avait assisté à un match la semaine dernière à Tel Aviv. Le ministère a indiqué que toute personne qui se trouvait dans le même virage du stade pourrait être infectée.

Des employés désinfectent un magasin à Or Yehuda après qu’un employé, revenu d’Italie, a été testé positif au coronavirus, le 28 février 2020. (Crédit : Flash90)

Parmi les autres mesures radicales prises, le ministère a demandé aux
1 150 élèves du lycée fréquenté par l’adolescent, ainsi qu’à une classe élémentaire d’une autre école où un enseignant de cinquième année a été diagnostiqué avec le virus, de se placer en auto-quarantaine chez eux.

Israël avait déjà pris il y a peu d’importantes initiatives pour empêcher le développement de l’épidémie, interdisant l’entrée aux ressortissants étrangers s’étant trouvés en Chine, à Hong Kong, à Macao, en Thaïlande, à Singapour, en Corée du sud, au Japon et en Italie dans les 14 jours précédant leur arrivée. Tous les Israéliens s’étant rendus dans ces régions du monde ont également l’obligation de se placer en quarantaine pendant 14 jours.

Dans un communiqué émis le mois dernier, le ministère de la Santé a exhorté les Israéliens à envisager sérieusement de ne pas voyager à l’étranger. Israël a été le premier pays à exhorter ses citoyens à cela en raison de l’épidémie qui a démarré en Chine en décembre, et qui a depuis infecté plus de 93 000 personnes dans le monde et causé la mort de plus de 3 200 personnes, principalement en Chine.

Les employés de l’hôpital Tel HaShomer attendent des Israéliens en quarantaine qui avaient embarqué sur le bateau de croisière du Diamond Princess, au Jépon, le 20 février 2020 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le ministère de la Santé a été sous le feu des critiques suite à l’instauration de ces mesures extrêmes, certains affirmant que les autorités paniquaient inutilement et causaient des dommages économiques et diplomatiques au pays. Les responsables du ministère ont déclaré qu’ils préféraient adopter une ligne stricte que d’avoir à le regretter plus tard.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...