Coronavirus : l’armée israélienne annule tous les exercices pour les réservistes
Rechercher

Coronavirus : l’armée israélienne annule tous les exercices pour les réservistes

L'armée affirme qu'elle s'efforce de maintenir ses capacités opérationnelles, tout en se préparant à aider les autorités civiles à mesure que le virus se propage

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photo d'illustration : Des réservistes en patrouille le long de la frontière libanaise, à proximité du village israélien de Zarit. (Crédit : Roy Sharon/Flash90)
Photo d'illustration : Des réservistes en patrouille le long de la frontière libanaise, à proximité du village israélien de Zarit. (Crédit : Roy Sharon/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé vendredi qu’elle annulait les exercices pour les unités de réserve jusqu’au mois prochain au moins, alors que le pays s’efforce de freiner la propagation du nouveau coronavirus.

Tsahal a indiqué que la décision avait été prise par le chef des forces terrestres de l’armée, le général Yoel Strick, qui est responsable des programmes de formation des troupes terrestres, en coordination avec d’autres officiers supérieurs.

« Cette décision a été pesée sérieusement et a été prise dans le but de préserver la santé des soldats, tout en maintenant l’engagement de l’armée envers les réservistes qui sont actuellement soutenus par leurs familles », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Cette suspension restera en vigueur jusqu’à Pessah au moins, qui doit prendre fin le 15 avril.

Le général de division Yoel Strick, Commandant du Commandement du nord, lors d’une conférence organisée par Hadashot au centre de conférence international de Jérusalem, le 3 septembre 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’armée israélienne a précisé qu’un petit nombre d’exercices d’entraînement par les unités de réserve pourraient encore avoir lieu s’ils sont approuvés par Yoel Strick.

Il s’agit de la dernière d’une série de mesures adoptées par Tsahal pour prévenir la propagation du coronavirus par l’armée afin de garantir qu’elle puisse continuer à fonctionner aussi normalement que possible.

Il s’agit notamment de limiter l’accès des civils aux installations militaires et d’empêcher les soldats de quitter inutilement leurs bases.

Au total, au moins 2 584 soldats étaient en quarantaine vendredi après-midi, tandis que plusieurs centaines d’autres avaient été confinés, mais ont depuis été libérés après la période requise de deux semaines. Au moins trois militaires ont été diagnostiqués porteurs du coronavirus.

En plus de travailler à la prévention de la propagation de la maladie dans ses propres rangs, depuis l’apparition du virus, les troupes israéliennes se sont également préparées à aider les autorités civiles si nécessaire.

À cette fin, l’armée se préparait à convertir certaines bases militaires en hôpitaux de campagne. Si la maladie se propage davantage, les troupes seront probablement appelées à aider la police israélienne et d’autres autorités civiles à appliquer des quarantaines dans les villes où l’incidence de la maladie est élevée.

Des passagers portant des masques de protection dans le hall d’arrivées de l’aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 10 mars 2020. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Tsahal se prépare également à être appelée à aider le système de santé du pays et à fournir de la nourriture et d’autres produits de première nécessité aux Israéliens si nécessaire.

Ces dernières semaines, le commandement du Front intérieur de l’armée israélienne a organisé des exercices simulant diverses éventualités liées à la propagation du virus.

Le chef d’état-major adjoint, Eyal Zamir, a été chargé d’organiser la réaction de l’armée au virus, aux côtés de la Direction des opérations, du Corps médical et du Commandement du Front intérieur, qui travaille en étroite collaboration avec les services civils d’intervention d’urgence.

En raison du virus, les voyages internationaux à destination et en provenance d’Israël ont été fortement réduits, les lieux de manifestations ont été fermés, les rassemblements de plus de 100 personnes ont été interdits, et les écoles ont été fermées dans tout le pays.

Après avoir fait son apparition en Chine à la fin de l’année dernière, le virus a contaminé aujourd’hui quelque 134 000 personnes dans le monde et en a tué près de 5 000, la plupart en Chine, en Italie et en Iran, bien que des cas aient été signalés dans des pays et territoires du monde entier. En Israël, 126 personnes ont été diagnostiquées avec la maladie, et des dizaines de milliers ont été mises en quarantaine.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...