COVID-19: Testé négatif, Netanyahu préfère rester en quarantaine
Rechercher

COVID-19: Testé négatif, Netanyahu préfère rester en quarantaine

Le Premier ministre a rencontré jeudi Rivka Paluch ; son bureau a signalé qu'il n'aurait probablement pas à s'isoler avant de se rétracter

Rivka Paluch, à gauche, marche aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset le 3 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Rivka Paluch, à gauche, marche aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset le 3 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une conseillère du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui avait rencontré jeudi le Premier ministre a été testée, dimanche, positive au coronavirus après l’hospitalisation de son mari ce week-end, atteint du COVID-19.

Des sources au sein du bureau de Netanyahu ont dans un premier temps déclaré aux médias qu’ils agiront selon les directives du ministère de la Santé, ajoutant qu’une étude épidémiologique sur les déplacements de Paluch était en cours pour déterminer qui elle pourrait avoir exposé au virus.

Selon les médias, Paluch a rencontré plusieurs parlementaires jeudi dans le cadre des négociations frénétiques.

Contredisant dans un deuxième temps les médias qui annonçaient une probable mise en quarantaine pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son bureau avait fait savoir qu’il n’aura sûrement pas besoin de le faire, selon des évaluations préliminaires. Dans un communiqué, il était précisé que le Premier ministre ne s’était pas trouvé dans la même pièce que son assistante Rivka Paluch, testée positive au coronavirus, ces deux dernières semaines.

Mais le bureau du Premier ministre avait auparavant confirmé que Paluch avait bien rencontré Netanyahu dans la journée de jeudi. Il avait aussi souligné que « la distance appropriée a été maintenue ».

« Les règles de maintien des distances entre le Premier ministre et ceux qui se trouvaient à ses côtés ont été respectées conformément aux instructions du ministère de la Santé, même avant que le membre de la famille se soit révélé positif », avaient déclaré des sources à la Douzième chaîne.

Finalement la Douzième chaîne a indiqué lundi en début d’après-midi que Netanyahu et plusieurs personnes de son entourage se mettraient en quarantaine préventive pour le moment. « Avant même que l’enquête épidémiologique ne soit terminée et pour dissiper tout doute, le Premier ministre a bien sûr décidé que lui et son personnel proche resteraient en confinement, » a aussi indiqué le bureau du Premier ministre.

Les gardes de la Knesset ont par ailleurs examiné les images des caméras de sécurité du bâtiment du Parlement et ont découvert que Rivka Paluch s’y était rendue à trois reprises au cours des deux dernières semaines – les 16, 23 et 26 mars.

Après avoir reçu les résultats lundi soir vers 20H30, Netanyahu a décidé de rester en quarantaine. Les tests de dépistage du coronavirus pour le Premier ministre Netanyahu, sa famille et ses proches conseillers sont revenus négatifs, selon sa porte-parole.

En date de dimanche, il y avait sept députés, dont deux ministres, en auto-isolement en raison de l’exposition à une personne atteinte du virus, bien que ce nombre puisse augmenter de manière significative une fois que l’on aura déterminé qui Paluch a rencontré. Il n’y a pas eu de nouvelles sur l’état de santé de la conseillère. Son mari aurait été hospitalisé alors qu’il ne présentait aucun symptôme de la maladie.

La plupart des personnes qui contractent le COVID-19 présentent des symptômes légers ou modérés, qui peuvent inclure de la fièvre et de la toux, mais aussi des cas plus légers de pneumonie, nécessitant parfois une hospitalisation. Le risque de décès est plus élevé pour les personnes âgées et les personnes souffrant d’autres problèmes de santé. Netanyahu, 70 ans, serait considéré comme un patient à haut risque, tout comme Paluch, qui a 64 ans.

Le 15 mars, il y a environ deux semaines, Netanyahu et ses conseillers les plus proches avaient été testés au COVID-19 sur instruction du vice-directeur général du bureau du Premier ministre pour la sécurité et les urgences. Aucun d’entre eux n’avait présenté de résultat positif.

Tout en confirmant que tous ceux qui avaient été testés avaient été négatifs au virus, le bureau du Premier ministre n’avait pas précisé qui avait été testé ni établi si le Premier ministre ou les membres de son cercle proche avaient été exposés à une personne contaminée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...