Coronavirus: Un malade de 34 ans tente de s’échapper par la fenêtre d’un hôpital
Rechercher

Coronavirus: Un malade de 34 ans tente de s’échapper par la fenêtre d’un hôpital

Les autorités en charge de la santé mentale rapportent une augmentation des tensions et du stress alors que les Israéliens, dans tout le pays, se confinent face au COVID-19

L'hôpital Poriya de Tibériade (Autorisation)
L'hôpital Poriya de Tibériade (Autorisation)

Un malade atteint du COVID-19 a tenté de s’échapper d’une unité de soins accueillant des Israéliens atteints par le virus à l’hôpital Poriya de Tibériade en sautant par la fenêtre du troisième étage, mardi.

Selon des informations, l’homme, qui serait âgé de 34 ans et dont l’identité n’a pas été révélée, était dans un état modéré avant sa tentative de fuite. Sa chute a entraîné des blessures graves qui nécessiteront une intervention chirurgicale. Il avait été initialement admis à l’hôpital à l’issue d’une période de quarantaine et il s’était entretenu avec plusieurs travailleurs sociaux, a fait savoir la Douzième chaîne.

« Nous sommes alertés de manière répétée des conséquences mentales graves que pourraient avoir l’épidémie de virus », a commenté le docteur Zvi Fishel, chef de l’Association psychiatrique israélienne, dans une déclaration citée par la chaîne.

Fishel a vivement recommandé au gouvernement de mettre en place une réponse coordonnée aux éventuels problèmes de santé mentale – qui pourraient être importants – induits par la pandémie et les directives portant sur la distanciation sociale, qui ont amené de nombreux Israéliens à rester confinés chez eux pendant des semaines.

Des ambulanciers portent un équipement de protection en mesure préventive contre le coronavirus alors qu’ils évacuent une femme qui pourrait avoir attrapé le COVID-19 à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem, le 22 mars 2020 (Crédit : Flash90)

Il a également appelé le public à entrer en contact avec l’ERAN, la seule ligne téléphonique d’intervention de crise, disant que « la détresse et l’anxiété sont naturelles et elles sont des réactions communes pour tous, mais un sentiment de souffrance exceptionnel mérite de l’attention et l’aide d’un professionnel ».

Au début du mois, l’ERAN avait expliqué avoir mis en place une ligne téléphonique pour venir en aide et conseiller ceux qui en avaient besoin à cause de la pandémie de coronavirus, et également ceux qui pourraient vouloir avoir une assistance après leur auto-isolement.

L’organisation a fait savoir que cette hotline a reçu des milliers d’appels ces derniers jours de personnes souffrant du stress et autres difficultés psychologiques en raison de leurs inquiétudes face au COVID-19.

Le 16 mars, un homme contaminé par le coronavirus avait tenté de fuir sa quarantaine à l’hôpital où il était pris en charge. Le centre médical Wolfson, situé au sud de Tel Aviv, avait indiqué que le malade avait été diagnostiqué après avoir passé des vacances au ski en Autriche.

« Après quatre jours d’hospitalisation, il a violemment brisé la fenêtre et il a cassé la porte de la salle de quarantaine », avait raconté l’hôpital dans un communiqué, ajoutant que l’incident était survenu malgré le soutien apporté par l’hôpital et les supplications des personnels qui lui demandaient de ne pas contrevenir aux ordres de quarantaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...