Coronavirus : Un rapport britannique alerte sur la montée de l’extrémisme
Rechercher

Coronavirus : Un rapport britannique alerte sur la montée de l’extrémisme

Selon le document, des groupes néo-nazis auraient appelé à "infecter délibérément" par le virus des communautés juives

Les partisans du porte-parole d'extrême-droite Robinson manifestent sur Trafalgar square dans le centre de Londres, le 9 juin 2018. (Crédit : AFP PHOTO /  AND Niklas HALLEN)
Les partisans du porte-parole d'extrême-droite Robinson manifestent sur Trafalgar square dans le centre de Londres, le 9 juin 2018. (Crédit : AFP PHOTO / AND Niklas HALLEN)

Selon un rapport de la Commission britannique de lutte contre l’extrémisme (Commission for Countering Extremism) publié la semaine dernière, des néo-nazis auraient émis le projet « d’infecter délibérément » du coronavirus des citoyens juifs.

« Nous avons entendu des informations selon lesquelles des militants britanniques d’extrême droite et des groupes néo-nazis faisant la promotion de récits anti-minorités encourageraient leurs partisans à infecter délibérément des groupes, notamment les communautés juives. [Selon d’autres informations], des islamistes anti-démocratie et anti-Occident prétendraient que le COVID-19 est une punition divine d’Allah sur l’Occident pour sa prétendue ‘dégénérescence’ », note le rapport du groupe.

La Commission for Countering Extremism est une agence gouvernementale créée en 2007 par la Première ministre Theresa May en réponse à l’attentat contre un concert de la chanteuse Ariana Grande à Manchester.

« Les [groupes] islamistes ont également affirmé que le Covid-19 était une punition infligée à la Chine pour son traitement des musulmans ouïghours. D’autres théories du complot suggèrent que le virus fait partie d’un complot juif ou que la technologie 5G en est à l’origine », a ajouté le rapport, qui constate que la pandémie a conduit les idées extrémistes et haineuses à se développer, colportées notamment par des politiciens d’extrême droite.

Afin de lutter contre ces opinions sur les réseaux sociaux, la Commission for Countering Extremism a appelé à une suppression plus rapide des contenus illégaux ou présentant de fausses informations.

« Nous devons être à l’avant-garde pour contrer l’activité des extrémistes haineux qui cherchent à diviser et à saper tout ce que notre pays représente, et nous devons commencer à y travailler maintenant », a indiqué Sara Khan, commissaire principale.

Selon le dernier bilan, la pandémie de coronavirus a causé la mort de près de
600 000 personnes à travers le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...